Voiliers du monde
W
Wa – Pirogue à voile et balancier des îles Sonsol au sud des îles Palau. (Neyret) Wabata – Petite pirogue de Geelvink bay (Nouvelle Guinée). (Kerchove) Wa-chiang-tze – Jonque chinoise du Yangtze. (MM22-4) Waga - Pirogue à balancier rehaussée de fargues, des îles d'Entrecasteaux (Papouaisie) avec un mât à voile rectangulaire verticale faite de feuilles de cocotier tressées. Wai – Petite pirogue monoxyle du nord-ouest de la Nouvelle Guinée. (Kerchove) Waidon – Grande pirogue monoxyle du nord-ouest de la Nouvelle-Guinée avec des extrémités sculptées en forme de corne et une boule à la pointe. Waka - étym. du maori " vaka tere"(pirogue) - syn. : va'a (tahitien) ; waka (maori de Nle Zélande). 1. Terme générique pour désigner les pirogues maoris de Nouvelle-Zélande. (Greenhill) 2. Nom plus ou moins générique des pirogues polynésiennes selon le père Neyret. – Pirogue à balancier de Rakahanga avec deux mâts placés assez sur l'arrière mais inclinés vers l'avant. Les voiles sont enverguées sur deux espars mobiles qui se rejoignent au point d'amure situé en avant du mât. Les voiles sont du type "pince de crabe", dont on aurait coupé le bout de la pince. 3. var. bognono - Pirogue monoxyle à simple balancier de la baie de Goodenough en Papouasie Nouvelle-Guinée. Le flotteur est fixé sur les bras avec un simple lien croisé. 4; Terme générique pour les bateaux des îles Pentecôte et Malekula au Vanuatou. 5. Nom générique des pirogues des îles Carolines (Micronésie). 6. Pirogue à balancier rehaussée de fargues, des îles d'Entrecasteaux (Papouaisie Nlle Guinée) avec un mât à voile rectangulaire verticale faite de feuilles de cocotier tressées. (Neyret). 7. Dans les îles Trobian (Papouaisie, Nlle Guinée), waga est un nom générique pour désigner tout bateau à voiles. Le waga englobe les trois types de pirogues présentes dans ces îles : o le kalipoulo, pirogue de pêche capble d'aller en mer. o le kewo'u, petite pirogue légère non voilée, utilisée dans le lagon pour le transport. o le masawa, pirogue de haute mer de grande capacité (Malinovski). Waka ami bune – Bateau de pêche au hareng japonais avec une coque non pontée, construite à franc-bord, à fond plat sans quille (dimensions moyennes : L : 11 m, B : 3 m, C : 0,60 m). L’avant est effilé et très surplombant avec une étrave très inclinée. Les flancs sont pratiquement verticaux et se prolongent vers l’arrière en se relevant et s’élargissant pour former le tableau arrière. Il y a un gouvernail profond passant par un puits et dépassant le fond plat. (Kerchove) Waka heke fa - Pirogue monoxyle à balancier de l'île Niul (îles Tonga) (dimensions moyennes : L : 5 à 8 m, B :  30 à 40 cm, C : 40 à 50 cm). (Kerchove) Waka korari – Pirogue de mer des « moriori » des îles Chatham, à coque composite reposant sur une structure de bouts de bois de 25 cm de long (section 6 x 2 cm). (Kerchove) Waka kumete - Pirogue utilisée autrefois pour les traversées inter-îles des îles Cook. Leur longueur pouvait dépasser les 25 mètres. Waka pitau  – Pirogue de guerre maorie. Elle est composée de plusieurs pièces avec des extrémités portant des pièces rapportées importantes comme sur le waka tete. Des fargues sculptées courent tout le long du navire. Le gréement comprend deux mâts à voiles triangulaires inversées. La plus grande pirogue connue faisait 36 mètres de long alors que la moyenne est de 25 mètres. (Neyret NEP88, Best, Hornell) Waka purua - Pirogue catamaran à deux coques utilisée autrefois pour les traversées inter-îles des îles Cook. Leur longueur pouvait atteindre les 25 mètres, et elles pouvaient transporter jusqu'à 50 personnes. Waka rimu – Pirogue semblable au waka-korari avec quelques nuances dans la nature de la composition du bordé. (Kerchove) Waka tara – Nom générique des pirogues de guerre maories néo-zélandaises waka pitau et waka tava. (Neyret NEP88) Waka taurua  – Pirogue amphidrome polynésienne à double coque et deux mâts inclinés sur l'avant, utilisée entre les îles Manihiki et Rakahanga. Les mâts sont placés dans la coque sous le vent avec des voiles en "pince de crabe". En navigation, l'équipage se place dans la coque sous le vent, les passagers dans la coque au vent. (Neyret NEP88) Waka tava – Cette pirogue de guerre du nord de la Nouvelle-Zélande ne diffère du waka pitau que par la forme de l'étrave. Waka tete – Pirogue de pêche néo-zélandaise fabriquée en cinq éléments, rarement équipée de voiles triangulaires inversées. L'étrave droite est rehaussée d'une pièce de proue verticale et possède un brise-lames, la proue est sculptée (dimensions moyennes : L : 15 m, B : 1 m, C : 0,40 m). (Neyret NEP88, Kerchove, Best, Hornell) Waka tiwai – Pirogue monoxyle néo-zélandaise pouvant atteindre 13 mètres, propulsée à la pagaie. Les plus grandes avaient des voiles triangulaires inversées dont l'une des vergues formait le mât. (Neyret NEP88, Kerchove, Best, Hornell) Waka tovere - syn. Vaka paiere. - Petite pirogue à balancier (nommé "ama" en maori) utilisée pour pêcher sur le lagon dans les îles Cook. (Kerchove) Waka tui tuta - syn. vaka tui autali. - Pirogue monoxyle à balancier de l'île polynésienne de Pukapuka (îles Touamotou), avec un avant pointu et un arrière en queue de poisson. Il y a une fargue de chaque côté et des espars transversaux dépassant la coque, pour permettre le transport sur la plage. Il existe une variante, le vaka tui autali, dont seules les attaches de balancier diffèrent. Le mât unique est placé du côté opposé au balancier qui reste toujours au vent. Il porte une voile à livarde. Une pagaie est utilisée comme gouvernail. (Kerchove) Waka unua - voir pirogue double. Wala - Pirogue monoxyle à balancier de l’est de Malkula (Nouvelles Hébrides) avec des extrémités pointues et trois fargues qui forment une espèce de boîte. (Kerchove) Wa-lab - Pirogue monoxyle à balancier dont les flancs sont rehaussés par des virures en planches (dimensions moyennes : L : 7 m, B : 75 cm, C : 80 cm). Cette pirogue des îles Marshall a un long mât avec une voile triangulaire bômée et tenue par un espar en haut. Elle est amurée par un point sur l’avant. (Kerchove) Waltelle - Bateau à voile non ponté employé pour les filets traînants de Kurishe Haff (Est de la Prusse). Ses dimensions moyennes sont de 6 mètres de long pour 1,30 mètres de large avec un creux de 50 centimètres, ce qui lui permet de fréquenter les petits fonds. (Kerchove) Wang   1.     Pirogue à balancier de la tribu des Webias (Nord de la Nouvelle-Calédonie). 2.     Pirogue à balancier des îles Fidji. (Kerchove) Wangga huahua - Pirogue à balancier de l'île de Pentecôte (Nouvelles Hébrides). Chaque extrémité est faite dans une longue planche plate. (Kerchove) Waona - Pirogue à balancier de la tribu Mailu (Nouvelle Guinée). Normalement utilisées à la pagaie, certaines de ces pirogues  ont cependant un mât et une petite voile. (Kerchove) Wao-tetear - Pirogue en planches des îles Kei, ressemblant, en plus petit, au belang. (Kerchove) Wapai   - Pirogue à double balancier de Manokwari (Nouvelle-Guinée). L'ossature est faite de 7 barrots et de deux flotteurs de chaque côté. La coque, qui peut atteindre une dizaine de mètres (60 cm de large), porte en son milieu un auvent d'environ 3 mètres, débordant sur l'extérieur et soutenu par quatre perches transversales. L'avant comporte une pièce rapportée verticale, qui est sculptée. Le gréement est fait d'un mât tripode avec une voile au tiers oblongue.  (Kerchove) Wa-rikik syn. oa. – Pirogue à balancier aux extrémités identiques, en planches, des îles Gilbert (Micronésie). Elle porte une grande voile triangulaire amurée sur un point bas (dimensions moyennes : L : 5 à 7 m, B : 50 cm, C : 70 cm). (Kerchove) Warkamoore  n.m. – orth. waka-movee. - Pirogue à balancier de la partie sud de Ceylan, à coque monoxyle surhaussée d'un bordage cousu et voile à livarde (dimensions moyennes : L : 8 m, C : 0,90 m). Cette dernière est tendue par le mât qui se trouve en diagonale dans le rectangle de la toile, et non le balestron qui sert sur cette pirogue à tendre la chute arrière de la voile ; la chute avant étant tendue par un deuxième petit balestron. Le warkamoore est gouverné par un aviron latéral situé du côté opposé au balancier. (Bonnefoux, Buisson, Trogneux, Duron) warka-movee Wary – Gros doris utilisé pour pêcher la morue à Terre Neuve, le long des côtes. Weaver flat – Sorte de gabare de la rivière Weaver, gréée en cotre. (MM55-4) Weidling - Bateau des cours d'eau de la Suisse alémanique. Westray yole – syn. North Isles yole, Orkney yole. - Bateau non ponté d’origine scandinave que l’on rencontre dans les îles Orkneys. Les deux extrémités sont pointues et les sections plutôt en dévers. Le plancher est plat. L’ensemble ressemble à la yole de Ness et atteint 7 mètres de long. Le gréement comprend généralement deux mâts avec des voiles au tiers ou à livarde et un foc volant. (Kerchove) Wetka  syn. toi (en langue yakut). - Pirogue monoxyle du nord de la Sibérie utilisé par les tribus Yakut du fleuve Léna. Les plus longues font une dizaine de mètres et peuvent porter 900 kg (dimensions moyennes : L : 5 m, B : 60 cm, C : 27 cm). (Kerchove) Wexford Herring cot - syn. Wexford herring cot, Rosslare herring cot. – étym. de  l'irlandais "coite". - - Harenguier de construction celte, basé sur un fond plat, un bordage en planches avec des membrures (dimensions moyennes : L : 9 m, B : 2 m). Il a une dérive centrale et n'est pas ponté. Il est pointu aux extrémités, l'arrière est incliné. On trouve une courte longueur de quille à l'avant et à l'arrière. Il est gréé avec trois mâts avec voiles à livarde. Il a disparu au début du 20e siècle du sud de l'Irlande. Après 1920, il avait diminué de taille pour ne faire plus que 5 mètres de long. wexford herring cot Weyschuyt – Bateau hollandais à fond plat, à deux voiles triangulaires avec une dérive latérale unique. (Buisson) Whammel boat – syn. salmon drift net boat. – Bateau de pêche construit à clins, mi-ponté du Solway Firth (Ouest Ecosse). La coque, aux extrémités pointues, a un arrière incliné, une étrave droite (dimensions moyennes : L : 6 m, B : 2,20 m, C : 0,70 m). La quille est profonde. Le gréement est à voile au tiers et foc. (Kerchove) Whammel boat   Wherry - orth. wery, wheary, where, whurry, wyhen (ang.) ; bac, houari, bachot (fr.). - plur. wherries. 1. - C'est la réplique anglo-saxonne de notre bac (voir ce mot). 2. - Au 15e siècle, les anglais donnaient ce nom à une annexe de bateau de 7 à 7.60 m, avec un tableau arrière et propulsée à la rame. Elle n'avait qu'un banc de nage. 3. - var. inrigged wherry, doolboordgick, Dollen wherry, ausleger gig, ausleger wherry, ourtigged wherry, uitleggergick. - C'est aussi un scull de 6 à 8 m propulsé par une ou deux paires d'avirons et souvent muni de sièges glissants. 4. - var. Norfolk wherry. - Dans l'estuaire de la Tamise et la rade de Norfolk, c'est une sorte de grand et élégant chaland propulsé à la voile. 5. - Le wherry américain, a probablement été copié sur le modèle anglais au 17e siècle. Dans la Nouvelle-Angleterre, les colons appelaient wherry des pirogues monoxyles. Sur la baie de Chesapeake, les wherries étaient construits à clins, à fond plat et avaient un gouvernail extérieur. 6. - Sur le Delaware, au début du 18e siècle, on trouvait des wherries à fond plat, partiellement pontés sur l'arrière, pouvant avancer sur la glace grâce à des patins positionnés sur les flancs. (Greenhill) Voir aussi : Cape Rosebay wherry, Maine wherry, Ryde, wherry, Portsmouth wherry. wherry de Norfolk Whitehall – Embarcation de la côte est-américaine apparue vers 1810. La coque est bordée à franc-bord avec des rivets en cuivre (dimensions moyennes : L : 6 m, B : 1,30 m). Propulsée aux avirons ou à voile (au tiers ou à livarde). (Duron) Wieringeraak - Aak hollandais, plus large et plus plat. (PP12) Wituksut syn. tleik. - Pirogue monoxyle des tribus indiennes (Makah Clyoguot et Nittinat) de Cap Flattery et du sud de Vancouver (dimensions moyennes : L : 7 à 11 m, B : 0,60 à 1 m). Wom – syn. bonga boat. - Pirogue monoxyle de la côte du Sierra Leone, de taille variée, pouvant atteindre une dizaine de mètres. Elle est montée par un, deux ou trois hommes à la pagaie pour la pêche.  (Kerchove) Wong - orth. wonga. - Pirogue monoxyle à balancier de l’est de la Nouvelle-Calédonie. (Kerchove) Wupan – Jonque de construction grossière du fleuve Yang-Tsé, utilisée pour le transport du charbon et souvent déchirée après son voyage aval. (MM22-4) Wu-tsei-shuan – Jonque de pêche de la baie de Hangchow (Chine) gréée avec un ou deux mâts avancés (dimensions moyennes : L : 9 à 17 m, B : 2 à 2,5 m).  (Kerchove)  
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr