Voiliers du monde
TA - TN
Tababeri - Pirogue monoxyle à double balancier de la baie de Geelvink (Nouvelle-Guinée) avec un avant long en surplomb et un arrière plat et carré. Le gréement est composé d'un mât tripode et d'une voile oblongue. (Kerchove) Tafa - sorte de petit bac indien, fait de calebasses assemblées. (MM11-2, Duron) Tafa-anga - orth. tasahanga. - Pirogue à balancier construite en bois ou monoxyle, des îles Tonga de 7 à 10 m. de long pour une largeur au fort de 50 à 60 cm. Il y a un petit pont aux extrémités. Il est semblable au point de vue forme au va’a-lo des îles Samoa. Taffarel -  Embarcation de transport maltaise, datant du Moyen Age, de 6 à 7 m de long (pour une largeur de 1,30 m) aux extrémités relevées et courbes, l'étrave se retournant vers l'intérieur de la coque. Il porte une grande voile à livarde et un foc sur un bout-dehors. (Kerchove) Taforée - var. taforesse, tafourée, tafurea, tafaresse - Variété de galéasse des 15 et 16e siècle, utilisée pour le transport des chevaux et de l’artillerie, mais aussi comme simple transport en temps de paix. Elle avait une porte à l’arrière pour le déchargement des chevaux. (Kerchove, Conflans) Tagler syn. tagler kahn. - Bateau de pêche non ponté, un peu plus petit que le tucker, utilisé à l’embouchure de l’Oder  (dimensions moyennes : L: 12 à 17 m, B: 3,40 à 6,30 m). Les bateaux les plus grands ont une dérive centrale et portent un mât avec voile aurique, hunier et trinquette, et parfois un foc sur les plus grosses unités (Herberay) Taglerpolte  - Variété de polte de l'Oder dont la longueur varie 6 à 11 mètres. (Kerchove) Taguri-ami-bune  Sampan de pêche japonais de la région de Fukui, portant un grand mât avec une grande voile carrée. (dimensions moyennes : L: 12 m, B: 2,35 m, C: 0,90 m). (Kerchove) Tahpooy - cf.  tapouille. Tahray – Bateau en bois de l’estuaire du fleuve Sénégal, avec un fond plat et des bouchains carrés.  Les extrémités sont renforcées de pièces rectangulaires de presque 2 mètres. Il y a des membrures soutenant un bordage à trois virures et la dernière est surmontée d’un liston en demi-rond. On trouve trois bancs de nage et un mât vertical avec une voile à livarde bômée. Il mesure de 8 à 10 mètres pour une largeur de 2,50 mètres. (Kerchove) Taillevent étym. de "taille" et "vent". - Petite embarcation de Cancale, avec deux mâts penchés vers l'arrière. (Buisson) Tainoui – Grande pirogue mélanésienne et polynésienne utilisée pour les migrations du 14e au 16e siècle. La coque d'une vingtaine de mètres, est faite de deux coques assemblées par des poutres transversales, à la façon d'un catamaran, et recouverte d'une plate-forme. La coque est relevée sur l'avant et carrément redressée à la verticale à l'arrière sur plus de 5 mètres. Elle porte un ou deux mâts bipodes avec les fameuses voiles en forme de "pince de crabe". La voile est enverguée sur un espar formant une corne très refermée avec le mât et sur une bôme flexible très relevée. Takia - Pirogue monoxyle à balancier des îles Fidji. (Kerchove) Ta-ku - syn. ku-shuan. - Jonque chinoise de la baie de Hangchow, d'une quinzaine de mètres, à fond plat, sans quille, avec deux virures. Elle porte un mât principal et un mât arrière très court, en arrière du gouvernail. (Kerchove) Takup - orth. dagub, tagup. - Pirogue monoxyle à balancier, avec des fargues, des îles Lihir (Archipel de Bismarck). Les extrémités sont prolongées par une pièce de bois verticale de bois triangulaire, symbolisant la tête de faucon (dimensions moyennes : 10 x 0,40 x 0,60 mètre) (Kerchove) Tala - syn. sapu. - Petite pirogue monoxyle à double balancier indienne d'Amboina (Moluques du Sud). La coque est longue, sans fargues. (Kerchove) Tambangan  - Terme générique pour des petites pirogues monoxyles à fond plat, utilisées pour le déchargement des passagers dans la péninsule indonésienne. (Kerchove) Tambilai - - Pirogue à balancier polynésienne des îles Suva et Levuka (Fidji). (Kerchove) Tambul - Pirogue à balancier du nord-ouest de l'île Lavongai (Nouvel Hanovre, Archipel des Bismarck), sans tonture et avec des extrémités effilées portant des sculptures. (Kerchove) Tancook whaler - Dériveur gréé en goélette de l'île Tancook (Baie de Mahone, Canada). Ce bateau à moitié ponté, avec une dérive centrale, porte un long cockpit de travail pour la pêche, sur la moitié arrière et un roof à l'avant pour l'équipage (dimensions moyennes : LHT : 15 m., L. à la flottaison : 11 m. , largeur : 3 m., TE : 2 m). Les bateaux du début du 20ème siècle ont un petit tableau pour porter un moteur auxiliaire et n'ont plus de dérive. Le gréement est fait de 2 mâts verticaux et d'un petit bout-dehors. Il peut porter 85 m² de voile. (Kerchove) tancook whaler Tandi - Pirogue monoxyle à balancier australienne de la baie de la princesse Charlotte (Queensland). Les extrémités de la coque se prolongent par une partie aplatie d'une cinquantaine de centimètres avec un brise-lame. Le balancier est tenu par 4 à 6 espars doubles passant à travers le pavois ou les fargues, selon la taille de la pirogue.(Kerchove) Ta-nei-wan - Bateau senneur chinois de Swatow (province de Canton), travaillant en bœuf (dimensions moyennes : 15 x 4,40 mètres) (Kerchove) Tang-o - Pirogue monoxyle à balancier double de la côte est de la péninsule du Cap York (Queensland, Australie), de 8 à 9 mètres de long, maniée par trois ou quatre hommes. (Kerchove) Tang-vay - Petite jonque de pêche, pontée aux extrémités, à un mât, commune dans le sud de la Chine et en Indochine.  (Kerchove) Tangwa - Pirogue éthiopienne en papyrus du Lac Tana à la source du Nil Bleu., longue de 3 à 10 mètres de long. Construite en forme de fuseau, elles sont jetées dès qu'elles ont absorbé trop d'eau (moins d'un mois de vie). (Brest 2014) Tanju - Pirogue monoxyle à balancier double de Port Stewart (Nord Queensland, Australie). L'avant de la pirogue est arrondi avec un prolongement aplati. L'arrière est coupé verticalement. (Kerchove) Tanka étym. du nom de la tribu "tanka", peuple du monde flottant (Selon la légende, cette tribu avait interdiction de s'établir à terre depuis le 10e siècle) . - Sampan servant d'habitation aux pauvres de Macao, d'une longueur de 4 à 10 m. Les aménagements de limitent à une cabane en lattes tressées sur le pont (Duron) Tano - Pirogue monoxyle à double balancier utilisée pour la chasse au dugong dans la péninsule du cap York (Australie). L'avant est arrondi et se termine par une petite plateforme pour le harponneur. Il y en a une autre, plus petite, à l'arrière. Cette pirogue peut atteindre 9 mètres de long. (Kerchove) Tapouille - n.f. - syn. tahpooy (ang.). - Petit caboteur aux lignes fines, des côtes guyanaises et vénézuéliennes pouvant emporter de 20 à 100 tonnes. Ils sont gréés en cotre ou avec un gréement goélette pour les plus gros. L’avant est très incliné, alors que l’arrière est rond avec un gouvernail extérieur (dimensions moyennes : L: 10 à 27 m, B: 3,30 à 7 m, TE av: 0,60 m, TE ar: 1, 50 m). (Kerchove) tapouille brésilienne (DR) Taride - n.f. - étym. du bas latin "tarida", de l'arabe "taridah". - var. taritai, tarrâda, tarate, tareda, tarede, tareta, tarra'id, tarta, terrada, taridah – Mi-galère, mi-bateau rond byzantin dès le 9e siècle, armé par 120 rameurs et servant au transport de troupes pendant les croisades. Il était affublé d'un long gouvernail latéral. Le roi Louis IX loua en 1268 douze tarides à Gênes. En 1268, les dimensions de la taride sont les suivantes : “longeur 108', largeur au fond plat 10' 1' 6 lignes, largeur de l'enceinte 12' 4' 6 lignes, hauteur au milieu de la longueur 6' 9" - "pope ronde à trois rodes, et portes par lesquels li cheval pourront issir et entrer". Les chevaux passaient par des portes placées entre les rodes  - la taride a 2 mâts, 6 ancres, 2 gouvernails latéraux à l'arrière, une barque de paliscalme (long de 20' 3" soit 9 goues) et 16 avirons. La convention génoise parle de 150 rames mais d'après Jalil faut lire 16 avirons (rimes en génois). Il y a 20 mariniers et embarque au plus 20 chevaux”. (Buisson, Planhol, Labraque-Bordenave, MM68-1, Jal) dans les textes : - “ En 1246, saint Louis fit construire, par des armateurs génois, douze tarides qui avaient 35m71 de long sur 3m34 de large. Le contrat d'affrètement, passé alors entre Saint Louis et les Génois, renseigne sur la construction, la mâture et l'armement des tarides au XIIIe siècle. On y mentionne « une pope ronde à trois rodes et portes par lesquelles li cheval pourront issir et entrer », puis « un arbre (mât) de proe (de 58 pieds 6 pouces) et un autre arbre (de 45 pieds — le mât du milieu) », trois antennes, quatre voiles (de 90, 83, 74 et 70 pieds), six ancres, deux timons, quarante rames et une écurie pour vingt chevaux". (Anthiaume) Tarquier étym. de l’italien « tarchia », livarde. Embarcation de pêche de Saint Tropez, encore utilisée au début du 20e siècle. Les extrémités sont symétriques, la coque ventrue. Le mât très court est implanté sur l’avant avec une voile à livarde dont le balestron dépasse la longueur du bateau. Il est parfois équipé d’un foc amuré sur un bout- dehors. (Buisson, Duron, Baudouin 1 & 2) Tartane - n.f. – étym. du provençal "tartano", de l’italien "tartana", de l’ancien provençal "tatana* . - syn. balancelle (Catalogne) ; tartan, tartana (gb). - Voilier de pêche et de cabotage (anciennement de course), en Méditerranée, avec mât droit, bout- dehors et, parfois, tape-cul. Elle porte une grande voile latine, plusieurs focs et parfois un hunier. Elle a un arrière pointu et une étrave haute et fine que l'on appelle bec. Le pont a un bouge important, le franc-bord est élevé. Leur longueur varie de 9 à 22 mètres. tartane à Marseille en 1904. tartane Les tartanes grecques avaient un tonnage allant de 30 à 67 t vers 1770, alors que les françaises atteignaient 120 à 130 t comme les italiennes. Les tartanes les plus récentes étaient équipées de moteurs auxiliaires au début du 20e siècle. On trouvait encore des tartanes à l'embouchure du Rhône à la fin du 19e siècle. La tartane était connue en catalan sous deux noms différents selon son tonnage : la barca de mitjana et le llaüt (voir ces noms). (PP13, Bonnefoux, Kerchove,Brest 96, Cleirac, CM17p9, MM100-1p46) Tartane martiniquaise -  Bateau de la presqu'île de la Caravelle à la Martinique. tartane martiniquaise Tartanellella - Petite tartane de la côte dalmate, pontée à l'avant et à l'arrière avec un long bout- dehors. Elle pouvait porter jusqu'à 4 tonnes. (Kerchove) Tartanon - Bateau de pêche pointu des côtes algériennes, non ponté. Ses dimensions moyennes sont de 5 mètres de long pour 2 mètres de large. (Kerchove) Tatai - Pirogue monoxyle à balancier de l'île de Pukapuka (archipel des Touamotou). Les deux extrémités sont pontées et les plus grandes ont une étrave et un arrière rapportés. On distingue deux modèles. La pirogue monoplace ou tatia-tokatai qui mesure environ 3,5 mètres pour une largeur de 25 cm, et la pirogue biplace ou tatia-tokalua qui mesure environ 6 mètres pour une largeur de 28 cm. (Kerchove) Tataku syn. tatagu. - Petite pirogue monoxyle à balancier de l'ouest de la Papouaisie. (Kerchove) Tatara orth. tartara. - Embarcation à rames aux extrémités pointues et verticales (1,3 mètre de haut à l'arrière) de l'île de Tobago (extrémité sud de Taiwan). La coque est basée sur une quille avec trois virures de chaque bord (dimensions moyennes : L : 3 m, B : 0,40 m). Elle est armée par deux rameurs. (Duron) Ta-tseng - syn. Swatow fishing junk (du nom du port d'attache principal, Swatow) - Jonque de l'embouchure du fleuve Han, utilisé pour le chalutage au large des îles Lamock. L'arrière est du type chinois classique à tableau, l'avant a le haut de l'étrave en forme de T. Elle porte de un à trois mâts. Ces jonques travaillent en bœuf. Leurs dimensions moyennes sont de 7 à 17 mètres de long pour 3 à 5 mètres de large avec un creux de 0,60 à 1,5 mètre. (Kerchove) Ta-tui-shuan - Jonque de pêche chinoise de la baie de Hangschow. Ces jonques qui peuvent atteindre 16 mètres de long, travaillent en paire avec un filet à drague. La construction est à fond plat avec, un arrière bas et deux quilles d'échouage. Les flancs sont ronds. (Kerchove) Tatya - Bateau des îles Batanes (Philippines) construit comme un doris. (Kerchove) Taureau - n.m. - Navire de charge de la Manche dont l'avant est arrondi. Il porte un grand mât et, sur l'arrière, un mât plus petit. Les deux mâts portent une voile à livarde ou au tiers, ou même des voiles carrées sur les plus grands navires. (Bonnefoux, Buisson) Taurua - Pirogue catamaran de pêche des îles Tubuai (Polynésie française). (Kerchove) cf pirogue double. (Best) Tavaka - Pirogue monoxyle à un balancier avec les extrémités pontées des îles Futuna (Nouvelles Hébrides). Les flancs sont rehaussés par une fargue. Les plus grandes de ces pirogues sont faites de deux troncs assemblés bout à bout par un système de tresses. (Kerchove) Tchikirné - n.f. – syn. tchektirme, tchektima (ang.) - Gabare turque, pontée aux extrémités, de 17 mètres de long au maximum, d'environ 200 tonneaux. Les joues sont renflées, les parties supérieures de l'étrave et de la poupe se recourbent vers l'intérieur et le pavois milieu est assez haut. Le gréement est complexe avec un mât à huniers avec voile à livarde et un mât très incliné sur l'avant. Il faut y ajouter trois focs sur bout-dehors. Ces bateaux circulaient essentiellement entre les Dardanelles et le Bosphore pour le transport du bois. (Bonnefoux, Kerchove, Duron) Teinaeringur - Bateau à voiles et à rames utilisé autrefois dans les pêcheries islandaises. La coque grossière avait une étrave arrondie, un arrière droit penché. Il portait deux mâts et petit beaupré, avec deux focs, une voile aurique sans gui et une voile arrière à livarde. La voile aurique fut elle aussi remplacée par une voile à livarde par la suite. Ses dimensions moyennes sont de 5 à 9 mètres de long pour 1.30 à 2.50 mètres de large. (Kerchove) Tek-pai  – Catamaran de l'île de Formose. Les coques sont faites en troncs de bambou renforcés transversalement par une demi-douzaine de barrots. Elles mesurent 7 à 12 mètres de long pour 1,30 à 3,30 mètres de large. Les troncs sont relevés vers l'avant pour mieux passer dans l'eau. Le gouvernail est constitué d'un long aviron. Sur les côtés, au-dessus des barrots, un petit bambou permet de fixer les tolets des avirons. Le mât est placé un peu en avant du milieu et porte une voile au tiers. Les plus grands tek-pai sont très surfeurs et utilisent trois dérives. (Kerchove) Telajangan – Pirogue à balancier du district de Pasuruan (île de Java). Les fargues sont en feuilles de palmier. L'arrière caractéristique est en forme de fourche ou de queue de poisson. Le gréement est fait soit d'un court mât à voile triangulaire bômée, soit d'une simple vergue portée par un espar bloqué à l'arrière. (Kerchove) Tembon syn. jukung tembon - Pirogue ressemblant au jukung avec des fargues, localisée à Cheribon (île de Java). (Kerchove) Tender syn. handmaid (ang., 18e), annexe (fr.) – étym. du vieil anglais "attender". – Désigne tout navire anglais servant de support à un autre, quelque soit sa taille. Ce terme est actuellement francisé. (Bethel) Tentoo - Sampan du district d'Aomori (nord de Hondo, Japon) avec un mât à voile carrée (dimensions moyennes : 12 x 6,5 x 0,90 m). Ces sampans de cinq tonnes sont utilisés alternativement pour la pêche à la morue (décembre à mars), la pêche au hareng (avril et mai) et la pêche au requin (octobre et novembre). (Kerchove) Teppu étym. du kannara  "teppa". - syn. catamaran Vizagapatam. -  Sorte de radeau catamaran de Vizagapatam (Inde). Il est constitué de deux demi-coques reliées aux extrémités par des ligatures que l'on coupe pour pouvoir remonter chaque demi-coque sur la plage. Ces demi-coques sont faites de troncs d'arbre reliés entre eux et des fargues en planches sont installées pour briser la force des vagues. On utilise un gouvernail primitif sur le tronc central et des dérives latérales. Il y a un mât et une voile au tiers. Le teppu est aussi décrit comme un catamaran fait de bambous. (MM11-2, Kerchove) Tepukei – Pirogue à balancier de Santa Cruz et des Iles des Récifs (Mélanésie). Elle est recouverte d'un platelage qui supporte les marchandises à transporter. Elle a un mât avec une voile en "pince de crabe". (Kerchove) Termitane – Bateau de pêche sicilien de 8 à 10 mètres. (Kerchove) Tern schooner  - syn. tern, trois-mâts goélette ; three-masted schooner (ang.). – Le tern  est une goélette américaine qui se caractérise par trois mâts portant des voiles carrées. Il a été construit en grand nombre entre 1880 et 1920. Transportant des charges de 200 à 400 tonnes, ils étaient conduits par 4 ou 6 hommes. Quelques uns survécurent à la concurrence de l'hélice jusqu'à la fin de la 2e guerre mondiale. (Brest 96, Kerchove, Soe) tern schooner Terre-neuvier syn. terre-neuvas (plutôt nom du marin embarqué). - Nom donné aux goélettes et trois- mâts goélettes de la fin du 19e et du début du 20e qui allaient pêcher la morue sur les bancs de Terre- Neuve. Le nom de banquais ou banquier (voir ce mot) leur était préféré auparavant. (Duron) terre-neuvier (dessin de Gueroult du Pas Tesseratia – Barque à rame de l'empire romain (1er au 4e siècle). Tétrère – Galère grecque du 4e siècle avant JC à 4 rangs de rames sur chaque bord et 25 soldats. Tettakontère – Très grande galère utilisée par Ptolémée IV du début du 3e siècle à 40 rangs de rameurs (400 rameurs). Elle embarquait en outre 3.000 personnes  (dimensions moyennes : L : 120 m, B : 15 m). Thamaku orth. thamakau. - Pirogue monoxyle à balancier des îles Fidji à voile triangulaire. La coque qui peut atteindre 30 mètres de long est la plus longue coque monoxyle connue. Elle a une section ovale avec une fargue sur les côtés et un quart de sa longueur est couverte par des panneaux mobiles. Le flanc du côté balancier est droit sur toute la longueur, alors que l’autre côté est arrondi. Eteint vers 1950. (Kerchove) réplique de Thamaku (DR - Harvey Golden)   Thauav – Pirogue à balancier de l'ouest des îles Carolines. Les extrémités sont tronçonnées. L'arrière est plus large que l'avant et presque horizontal. Une plate-forme centrale déborde un peu des deux côtés. (Kerchove)   Thoni  syn. dôni, doni, dhoni, doney. - thoni (Pâris)  Ce navire est très répandu dans le sud de l'Inde et à Ceylan. Ce n'est pas exactement un boutre mais plutôt une goélette. Ce bateau de grande taille, à un, deux ou trois mâts, existe en diverses versions (dimensions moyennes : LHT: 23 à 33 m, B: 7 m, C: 4 à 4,60 m, TEpc: 3 m). La coque est à fond plat avec des extrémités de formes similaires. Sa voilure est très complexe puisque l’on peut trouver jusqu’à dix voiles latines, sauf la voile d’artimon qui est aurique. Ses focs sont amurés sur un énorme beaupré Le gouvernail, monté sur l’étambot peut atteindre 5 mètres. Autrefois, on trouvait des thonis cousus et certains avaient même des balanciers. (Buisson, Kerchove, Duron, MM82_1, Bonnefoux, Pâris 1) Tiao-pai – Bateau de pêche de nuit de la région de Swatow (Canton, Chine) (dimensions moyennes : L : 8 m, B : 80 cm). (Kerchove) Tiao-tsao - Bateau de pêche de la région de Swatow (Canton, Chine). Il est ponté aux extrémités, avec un vivier sur l'avant et un abri pour l'équipage sur l'arrière (dimensions moyennes : L : 11 m, B : 9 m). (Kerchove) Tignole - n.f. - Petit bateau français de pêche dont le fond et les côtés ne sont formés que de trois planches. (Bonnefoux) Tilhole  orth. tillole, tillette, tilliole, thillo. - Bateau de pêche à la sardine répandu de l'Adour à La Rochelle, gréé avec un petit mât et voile au tiers, que l’on trouve du 13e siècle jusqu’au début du 20e siècle. La tilhole était construite en pin des Landes avec une coque à clins et quatre barrots. La construction rudimentaire permettait à deux hommes d’en construire une en deux journées. Le tout était assemblé par chevillage. Le gouvernail était profond et étroit et pouvait se relever si nécessaire, sur le côté. Elle portait des noms différents selon sa taille : tilhole de saou  (dimensions moyennes : L: 3,60 m, B: 1,50 m, C: 0,60 m), tilhole bâtarde  (dimensions moyennes : L: 9,30 m, B: 2,30 m, C: 0,70 m), tilhole de côte  (dimensions moyennes : L:  10,30 m, B: 2,70 m, C: 1,30 m). La tilhole de l'Adour  faisait, selon JB Bailac, 5 m pour un port de 1 tonne. Sa forme sera copiée pour donner la pinasse d'Arcachon. (Bonnefoux) tilhole (musée Basque) Tinabla – Voilier à double balancier des îles Philippines, très semblable au parao.(Kerchove) Tira – Pirogue double des îles de la Société utilisée pour la pêche au thon. (Kerchove) Tjalk - syn. turk tialk. - Sorte de péniche hollandaise, à fond plat, au bouchain arrondi et dérives latérales. L'avant se  termine par un petit bec, l'arrière en cuillère a un étambot vertical. Le pont est en général flush-deck, bien que quelques uns aient une petite dunette. Ses dimensions moyennes sont de 11 à 18 mètres de long pour 3 à 5 mètres de large, et un creux de 1 à 2 mètres. Le mât, incliné sur l’arrière, est placé sur le tiers avant, avec voile aurique (ou livarde non apiquée), trinquette et foc. (CM19, Yacht Charter Guide, Buisson, Kerchove) tjalk Tjemplon 1.     Bateau javanais construit à franc bord, aux formes pleines,mauvais voilier. Il a disparu au milieu du 20e siècle. 2.     Pirogue monoxyle utilisée pour la pêche à Semarang. Ses dimensions moyennes sont de 5 mètres de long pour une largeur de 1 mètre. (Kerchove) Tjenrana Prao de l’ouest des Célèbes, de même forme que le padewakan. L’étrave est courbe et très haute. Le pont s’étend de l’arrière du mât tripode à l’abri construit sur la partie arrière. Il a une cambrure prononcée. (Kerchove) Tjotter – syn. straverse jol. - Bateau hollandais à fond plat et bouchains arrondis, de petite taille et à demi ponté, utilisé pour la pêche dans le Zuider Zee. Il a un mât sans étai avec une grand’voile basse et une corne. L’amure du foc est prise sur un court bout-dehors. Les lignes d’eau sont similaires à celles du boier et il a des dérives latérales. Il déplace environ 6 tonnes (dimensions moyennes : L : 5 à 8 m, B : 2,30 m). (PPp43, Kerchove, Duron)
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr