Voiliers du monde
SE - SZ
Sebir - Pirogue de pêche perlière des îles Aru, sur la côte orientale de l'Inde. Ce bateau ressemble au belang dont il diffère essentiellement par les extrémités. L'arrière se termine par une pièce sculptée étroite et très haute. L'avant se prolonge par deux poutres horizontales superposées qui permettent aux plongeurs de remonter par leurs propres moyens à bord. Seeprahm Allège en acier, non propulsée, de la Weser (Allemagne), avec étrave pointue, arrière rond. Elle dispose de quatre panneaux de cale, servis par deux grues de 3 tonnes  (dimensions moyennes : L: 57, B: 9, TE chargé : 3 mètres). Seftiye - syn. Sitiye. - voilier turc à deux mâts du 17e siècle Segelschute  – Barge à voile, de 25 à 45 tonneaux, de l'Elbe, similaire à l'ever, faisant du cabotage jusqu'au Danemark. La coque est à fond plat, pontée avec une ou deux écoutilles. La barge est gréée en ketch avec des mâts amovibles, pour passer sous les ponts  (dimensions moyennes : L: 20, B: 5, Creux de cale : 1,50 m). Seid orth. seif - Bateau de guerre de petite taille de l’île de Man. Il est équipé de 26 rameurs. Sekah – Quillard de pêche de l'île Billiton (Est de l'Inde), avec une étrave inclinée et un arrière droit. Il possède un pont amovible, un mât unique et un gouvernail central de type occidental. Seki-bune - Bateau de guerre japonais datant au moins du 14e siècle désignant deux types distincts, les seki-bune (bateau de garde) proprement dit et les kobaya (petits bateaux non pontés utilisés pour la reconnaissance). Jusqu'au 14e siècle, il était appelé taka-o-bune (bateau à queue), du fait de sa poupe très relevée. Ces bateaux étaient surtout propulsés à la rame. Les plus gros avaient jusqu'à 100 avirons. (Turnbull) Seko-bune var. oi-bune - Kujira-bune japonais de chasse à la baleine, armé du harpon. Il y a deux types de seko bune. Le premier se distingue par un avant et une étraveparticulièrement élancés et la présence d'un mât  (dimensions moyennes : 11 x 2 x 0,9 mètres). Le second se distingue par de longues fargues sur presque tout la longueur du bateau et une propulsion par 6 rameurs  (dimensions moyennes : 12 x 3 x 3 m). (Mary Lou Jones, Kerchove). Sekong syn. prao sekong, jukung (à Surabaya et Kubran) - Pirogue de type jukung à double balancier avec les extrémités en lames de couteau, que l'on trouve à Java, Bali, Madura et Lombok. Il y deux types différents : l'un est doté d'un court mât avec voile quadrangulaire, l'autre n'a pas de mâts, mais seulement une vergue emplantée dans le fond de l'embarcation, portant une voile triangulaire  (dimensions moyennes : 9 x 1 x 0,40 m). Sekskeiping – syn. kirkebaat. - Bateau norvégien du Nordfjord, non ponté à 12 rames, d'une dizaine de mètres de long pour une largeur de 2,70 m et un creux de 70 cm. Seksring - Bateau norvégien non ponté des côtes du district de Nordland, avec trois paires d'avirons. Voir aussi  sunnmorsbaad et afjordbaat. Semale cf semaque Seman orth. prao senan - Bateau à double balancier, que l'on trouve dans l'est d'Halmahera (Moluques). La coque est construite en bordages sur un fond fait d'un seul arbre qui fait office de quille. Elle est rarement droite, ce qui donne un aspect incurvé aux coques. Ses dimensions moyennes sont de 7 mètres de long pour une largeur de 1,50 mètre et un creux de 1 mètre. Semaque n.m. – orth. semale, smack, smak, smaque. – syn. smack (ang.) - étym. du hollandais "smack" probablement. 1.     Bateau de pêche canadien, souvent muni d'un puits faisant office de vivier. 2.     Bateau hollandais à deux mâts, dérives latérales, d'aspect trapu. Leur gréement a évolué dans le temps en se répandant notamment en Ecosse. Les premiers n'ont qu'un mât avec voile à livarde et ressemblent aux cagues hollandaises. Puis le grand-mât a supporté une grand-voile carrée avec hunier, une voile aurique et plusieurs focs ! Le mât d'artimon porte une voile aurique. 3.     Très différent est le smack de l'Essex utilisé pour le dragage des coquillages. Il porte en effet un gréement de cotre avec une flèche très apiquée. Il est aussi plus fin et bas sur l'eau. Senau étym. du néerlandais "snauw". – orth. senault. – syn. snow ;snow-rigged brig (ang.). senau suédois - Le senau était un brick des 18e et 19e siècle, avec un mâtereau arrière additionnel placé juste derrière le grand mât, appelé "mât de senau"  (dimensions moyennes : L : 21,60 m, B : 6,60 m, C : 2,60 m, pour un port inférieur à 250 tx). La brigantine appelée "voile de senau" était enverguée sur ce mât par des anneaux et sur une corne dont les mâchoires étaient appuyées sur le mât de senau. Les deux mâts sont à phares carrés avec trois à cinq voiles carrées par mât en plus de la brigantine. Le grand mât porte en outre deux à quatre focs sur bout-dehors très relevé et parfois une civadière. La plupart des bricks de l'époque adoptèrent ce gréement. Ce bateau essentiellement utilisé au commerce, était apprécié aussi bien des français que des anglais ou des suédois. Sengoku bune - Le sengoku bune était le navire de transport le plus courant au Japon à la fin du 18e siècle. il était connu depuis le 14e siècle. Il faisait 100 tx (200 m3 pour Turnbull). Ce navire avait une coque très ventrue rendant les manœuvres difficiles et n'avait qu'un mât avec une grande voile carrée. Il n'avait pas de quille. L'équipage était de 14 hommes. Sous le régime des Tokugawa, ces souverains limitaient le tonnage des navires à 150 tx pour les protéger du contact avec l'étranger Senneur - Nom générique des bateaux de pêche utilisant une senne pour pêcher. Sentine orth. santine, sentaine. – Barque française à fond plat servant au transport de sel ou bac de rivière, du 12e au 20e siècle. Senti-sentek - Nom donné au sekong (pirogue à double balancier) dans les îles de Java, Madura et Tuban. Serua - Pirogue des Moluques de l'île de Geram, équipée d'un petit abri plat. Seysselande - Bateau fluvial français. Sgoth étym. du norvégien "skute". - syn. Lewis scho, Lewissgoth, Lewis skiff, Ness skiff,  scoth niseach, sgoth niseach. (ang.) - Bateau de pêche des îles Hébrides (Ecosse) construit à partir du bordage à clins, les membrures étant placées après (dimensions moyennes : L : 6,70 à 10 m, B : 2,50 à 3,35 m, TE : 0,90 m). La coque est pointue aux extrémités et lestée de pierres, avec l'étrave arrondie et l'étambot droit, incliné et supportant le gouvernail. Il a un mât avec une grande voile au tiers amurée à l'étrave. L'équipage est de six hommes pour pouvoir prendre les avirons si nécessaire, et relever la palangre de 200 hameçons (1 km de long). sgoth (Ness skiff - DR) Shallop 1.     Bateau de pêche anglais à deux mâts et gréement de lougre. 2.     Bateau non ponté à rames ou à voiles, utilisé dans les petits fonds. shallop (DR) Shanty (pl. shanties)  - Petit voilier anglais à fond plat, à bouchains vifs et à dérive. Shaosing syn. jonque de la baie de Hangchow. Jonque à trois mâts opérant depuis le port de Shaosing sur le fleuve Yung Ho (Chekiang, Chine). L'étrave droite est légèrement inclinée vers l'avant. La coque est à fond plat avec un tableau carré à l’arrière presque vertical, et a des dérives latérales, ce qui lui donne un faible tirant d’eau. Le gouvernail, comme les dérives latérales, est grand (3 x 1 mètres). Ces bateaux peuvent emporter 180 tonnes pour 30 mètres de long. Sharaka syn. shakhtura (Syrie), kolet (Turquie).  – Appelé aussi goélette syrienne, le sharaka égyptien est répandu jusqu'en Turquie. Il est gréé en marconi, bien que l'on en trouve gréé à corne, surtout en Turquie. Sharpie – Dériveur américain à fond plat utilisé pour la plaisance ou la pêche depuis 1850. Le gréement d'origine était à voile triangulaire avec deux mâts courts. Les sharpies de régate ont une seule grande voile lacée sur un gui. Le dériveur est ponté aux deux extrémités. Parmi les divers types de sharpies, nous trouvons le sharpie de Floride qui est notamment utilisé comme bateau de pêche sur les côtes du Golfe (c'est le type le plus grand : 19 x 4 x 1,30 m), le sharpie de pêche de Caroline du Nord, plus petit (9 mètres de long), et le sharpie de Nouvelle-Angleterre avec un grand cockpit au centre (12 x 6 x 0,75 m). Sharpshooter   1.     Bateau à voiles ponté des Bahamas avec des extrémités obliques. Il est gréé avec une voile triangulaire sur un mât implanté à l'avant (dimensions moyennes : 8 mètres de long pour 3 mètres de large). 2.     – syn. file bottom - Nom donné vers 1860 à une goélette de pêche de la Nouvelle-Angleterre. Shasha – Petit bateau fabriqué en feuilles de palmier, liées à leurs extrémités, utilisé sur la côte de Batira (golfe d'Oman). L'étanchéité est assurée par la fibre des palmiers, mais le bateau s'alourdit rapidement et doit souvent être remonté sur la plage pour sécher. Sa taille ne dépasse pas les quatre mètres. Shasha près d'Aden en 1968 (A.Clouet) Sha-teng Sampan du fleuve de Canton, utilisé comme bac (8 à 9 mètres de long pour 2 à 2,5 mètres de large). Shay – Nom donné dans la baie d'Ipswich (Massachussets.) au bateau de l'Isle of Shoals. Shiba bune - Bateau japonais de transport d'herbe au 14e siècle au Japon. (Turnbull). Shniaka syn. shnekke. - Bateau de la côte de Mourmansk (Russie) de 8 à 12 mètres de long, généralement non ponté, sauf aux extrémités qui sont recouvertes d'une toile goudronnée. La coque, construite à clins, a une quille, un arrière pointu avec un étambot vertical et une étrave arrondie.  Ses dimensions moyennes sont de 10 mètres de long pour une largeur de 2 mètres et un creux de 70 centimètres. Le gouvernail a une longue barre. Il a un mât à voile carrée. Shniaka  cf Chnèke Shoe doni – Bateau de pêche de l'embouchure du fleuve Godavari (côte est de l'Inde). La coque, construite à franc-bord (bordé cloué sur membrures) est large, pontée aux extrémités, et à fond plat. L'avant pointu est cependant large et va en s'amincissant vers l'arrière. Ce dernier est à tableau (dimensions moyennes : LHT: 8 m, B:  2,50 à l'avant, 1,20 m à l'hiloire, C: 0,60 m). Il y a un aviron de gouverne. Shon-tu chuan  – Petit bateau de pêche non ponté de la région de Swatow (Chine), utilisé comme allège des ta-tseng (dimensions moyennes : LHT: 6 m, B: 2,70 m). Shrimp junk – Jonque chinoise utilisée dans la baie de San Francisco pour la pêche à la crevette (dimensions moyennes : LHT: 15 m, B: 3,60 m). Le fond est rond, sans quille, l'arrière carré et ponté sert de quartiers à l'équipage. Un puits à crevettes de 3 mètres de long est placé devant ces quartiers arrières. Une cale avant sert au stockage des filets. Ces filets sont relevés au moyen d'un guindeau opéré par quatre barres.  Elle a un mât avec une légère quête sur l'avant et une voile de jonque classique. Shu’ai - syn. shewe, saiyya (pl. saiyyat) - Le shu'aï est typiquement, de par son nom, un bateau du Golfe Persique. Par sa forme, il est tout à fait semblable au sambouk avec son tableau à ailes caractéristique, si ce n'est qu'il a une étrave droite et plus inclinée, et qu'il est généralement plus petit (sa taille ne semble pas dépasser les 17 mètres). Il est principalement utilisé pour la pêche, bien que l'on en rencontre encore quelques-uns armés pour le cabotage. La plupart des shu'aï ne naviguaient plus qu'au moteur dans les années 1970. Ce bateau est à rapprocher du sayeh. Sicke Senneur non ponté du golfe de Dantzig. Coque aux extrémités semblables avec quille, bouchains arrondis, bordage à clins et vivier (dimensions moyennes : L : 5 à 7 m, B : 1,50 à 2 m). Il est gréé avec deux mâts courts avec des voiles à livarde. Le mât avant est très avancé et penché en avant. On note deux autres types de bateaux de pêche semblables, l'angelsicke et le garnsicke, utilisés avec une drague. Le garnsicke peut atteindre 10 m de long. Sim - Pirogue monoxyle à balancier avec des fargues de l'île Lihir (Nouvelle Irlande, archipel Bismark), semblable au bil (dimensions moyennes : L : 9 m, B : 30 cm, C : 45 cm). Simouge - Radeau en bois pour ramasser le sel en baie de Bourgneuf. Sinagot orth. sinago. - étym. village de Séné (Morbihan). - Barque du golfe du Morbihan, d'origine très ancienne, ressemblant beaucoup à la chaloupe sardinière, mais elle a un échantillonnage plus fort. La coque est à étrave droite, un étambot incliné et un petit pont sur l'avant. Le gréement est constitué de deux mâts avec des voiles au tiers ayant 5 à 6 bandes de ris et parfois un foc amuré sur un court bout-dehors. La longueur varie de 10 à 12 mètres pour un tonnage de 5 à 6 tonnes. L'équipage est composé de 2 personnes. sinagot “Trois Frères” en 2007 (DR) Sini - syn. tsine tini. - Pirogue à balancier monoxyle à grandes fargues, des îles Nissan (îles Salomon), capable de transporter jusqu'à 6 personnes. La coque est très effilée et inclinée aux deux extrémités. Sisselande syn. ciselande, savoyarde, rigue, ratamare. - étym. de Seyssel, nom du village où était fabriqué le bateau. sisselande - Barque du Rhône utilisée du Moyen-Age au début du 20e siècle pour le transport (75 à 200 tonnes). Les dimensions variaient de 25 à 40 m de long pour une largeur de 5.60 à 7.80 m.  Elle était propulsée à la descente avec deux paires d'aviron, mais était halée pour la montée, mais elle servait aussi de bac traversier depuis ses débuts. (Baudouin) Sitiye - syn. setiye. - voilier turc à deux mâts du 17e siècle. Sixern - Bateau de pêche non ponté des îles Shetland des 18e et 19e siècles, de 8 à 11,50 mètres. Il était vendu en kit par les norvégiens aux shetlandais qui manquent de bois. La coque est bordée à clins, pointue aux extrémités légèrement relevées. Il a porté successivement une voile carrée, puis au tiers, enfin à corne. Skafos étym. du grec « skaphê », barque. - Variété de dromon. Skeid - Petit drakkar de combat à 13 bancs de nage. Skejegte – Bateau à voiles et à rames, utilisé dans les pêcheries de la côte sud de la Norvège. La coque, qui repose sur une quille profonde, est construite à clins. Elle n'est pas pontée, mais dispose de deux passavants sur les côtés. Skekta - Bateau à voiles et à rames non pontées de la côte ouest de l'Islande, construit avec une courte quille, une étrave longue et inclinée et un arrière pointu arrondi. Le bordage est construit à clins. Le mât porte une grande voile carrée et parfois une petite voile en tête. Il peut atteindre 7 mètres de long pour 2,80 mètres de large. Skerry - Yacht scandinave. Skiff – Le skiff est un nom très répandu pour désigner de petites embarcations. 1.     Synonyme de yawl en Irlande du Nord (cf. yawl). 2.     Bateau anglais étroit, à fond plat, non ponté avec un avant pointu et un arrière carré. On en trouve propulsés à voiles, à rames ou à moteur. Ce terme est un peu générique et est à comparer au youyou français. 3.     Canot de sport très étroit et à avirons dit aussi "simple scull". 4.     Canot rapide utilisé dans la pêche au thon avec une senne. 5.     Le skiff de Seabright (New-Jersey) est un bateau de pêche côtière construit à franc-bord. Le fond est plat avec une quille rapportée sur toute la longueur. Skipjack       1.     Bateau ostréicole ponté, très commun au début du 20e siècle dans la baie de Chesapeake et sur la côte Est des Etats-Unis. L'étrave élancée est prolongée par une guibre longue soutenant un bout-dehors alors que l'arrière est à tableau avec gouvernail extérieur. La coque en V, qui dérive du sharpie, est à bouchain et dérive centrale. Ses dimensions étaient très variables. Les plus grands skipjacks atteignaient 14 mètres de long pour 5 mètres de large avec un creux de 1,30 mètre. Le franc-bord au milieu est très bas pour permettre le maniement des dragues à huîtres. Le mât, implanté sur l'avant, a une forte quête sur l'arrière, supporte une grand-voile triangulaire gréée sur une longue bôme et un foc 2.     Le skipjack est aussi une forme de coque de petit yacht, très populaire aux Etats-Unis au 20e  siècle. Skoite – Terme norvégien pour qualifier un petit voilier ponté, construit à clins, avec un arrière à tableau, construit comme une extension du pont et des cloisons qui supportent le bordage transversal alors que la coque reste pointue.  Ses dimensions moyennes sont de 11 mètres de long pour une largeur de 4 mètres et un creux de 1,30 mètre, lui donnant un tonnage ne dépassant pas les 35 tx. Sloop n.m. – orth. sloop, sloupe, sloup, cheloup. – syn. sequeloupe  ; sloop (ang.) ; sloep, vischsloep, beugsloep, sloepschip (hol.). - étym. du néerlandais""sloep"", embarcation. 1.     Au 18e siècle, le sloop était souvent considéré comme un synonyme de bateau bermudien, c'est-à- dire de cutter ou cotre. Les Etats Abrégés de la Marine de 1850 précisent bien "sloops ou cutters". 2.     Les anciens pêcheurs de Terre-neuve dénommaient ainsi des bateaux de pêche à quille, gréés en cotre avec un avant à guibre et un arrière à grand couronnement (dimensions moyennes : 16,50 x 5 x 2 mètres). C'est devenu par la suite un voilier de plaisance avec un mât plus en avant que sur le cutter. 3.     Bateau de pêche hollandais de la Mer du Nord. La coque, construite en bois jusque dans les années 1890, puis en acier, est similaire à celle du lougre, mais elle est plus profonde et moins large. Le gréement goélette à deux mâts a laissé la place au gréement en ketch. Il existait encore des sloops de travail dans les années 1930. 4.     Aujourd'hui, les américains appellent sloop, tout voilier à gréement marconi à un mât et un seul foc, les français et les anglais un cotre avec une seule voile d'avant, le flèche a disparu. sloop du 18e siècle Sloop bermudien  syn. Bermudian, Bermudian sloop, mudian, mugian sloop (ang.). - Sloop autrefois utilisé pour le canotage et la plaisance dans les Bermudes. C'était un bateau court avec une bonne largeur et un arrière en tableau. Son tirant d'eau arrière était important. Ses dimensions moyennes sont de 8 à 12 mètres de long pour une largeur de 2,60 à 4 mètres et un creux de 1,50 à 2,10 mètres. Il portait un mât long avec une quête, un court bout-dehors et une bôme très longue. Avant leur extinction, ces bateaux étaient considérés comme les bateaux de travail les plus rapides connus aux allures de près. Sloop of war - Plus petite unité de combat de la marine anglaise, apparue en 1740. Le sloop-of- war a deux mâts gréés carré et un très long beaupré. Il a une batterie. sloop de guerre au 18e siècle Smack – Nom générique pour des petits voiliers de pêche à voile plus grands toutefois que les simples "boats" anglais ou américains. Ils étaient parfois utilisés dans les chantiers navals. Smackee – Bateau de pêche à vivier de Key West (Floride, USA). La coque est construite à clins avec une tonture, un avant effilé et un arrière à tableau supportant un gouvernail extérieur (dimensions moyennes : L : 8 m, B : 2,70 m, C : 1 m). Le vivier est au milieu, alors qu’on trouve un cockpit à l’arrière et une petite écoutille à l’avant. Le gréement est constitué par un mât à pible portant une grand-voile triangulaire et un foc amuré sur un petit bout-dehors de 2 mètres. Smak  cf  semaque. Smakkejollen - Ancien voilier danois, probablement d'origine nordique. Smogleur - syn. smuggler (ang.) -  Petit bateau de contrebande dans la Manche au 19e  siècle. Sneak box – syn. sneak boat, devil’s coffin. 1.     Petite embarcation pontée du New Jersey (USA), aux extrémités pointues (dimensions moyennes : L : 4,50 m, B : 1,50 m, C : 15 cm). Le mât est implanté sur l’avant avec voile au tiers bômée. Cette embarcation était utilisée pour la chasse dans les marais. 2.     L’embarcation de régate utilisée de nos jours est construite avec un gréement marconi et une dérive. Snik    1.     Caboteur hollandais à fond plat, à dérives latérales avec une étrave droite et inclinée. L'arrière est droit avec un grand gouvernail. La coque est très tonturée, avec un vivier, et un mât vertical presque au milieu du bateau. Il porte une grande voile à corne sans bôme, une trinquette et un foc sur bout-dehors. 2.     Nom parfois donné au schnigge allemand. Snipa – Bateau à voiles et à rames suédois, avec des extrémités identiques (dimensions moyennes : L : 5 à 7,50 m). Il y a plusieurs variétés, mais la plupart sont gréés avec deux mâts et des voiles à livarde étroites. Ce bateau s'appelle snekke en Norvège. Snow - cf senau. Soatau - Pirogue monoxyle à pagaie, de grande taille, avec un balancier, utilisée aux Samoa. Sognebaad– Nom générique donné à des bateaux non pontés, fabriqués sur les mêmes plans dans le district de Sognefjord (Norvège). Ils font de 5 à 9 mètres et sont construits à clins avec quatre virures de chaque côté. L’avant est arrondi alors que l’arrière est pointu avec un étambot incliné. Le gréement est souvent fait d’une voile carrée sur un mât emplanté au milieu du navire Soïma – Embarcation finlandaise ou russe de l'estuaire de la Neva, avec deux mâts courts portant des voiles à livarde. Il n'y a pas d'étai et le guindant de la voile est lacé au mât. Elle mesure de 7 à 17 mètres de long et possède un petit vivier. Sokai-bune – Baleinier japonais non ponté, gréé avec un mât à voile carrée, monté par 8 rameurs. Solway Firth salmon boat  – Bateau de pêche au saumon de la côte ouest de l'Angleterre, mi-ponté à l'arrière pointu avec un étambot incliné (dimensions moyennes : LHT: 6,60 m, B: 2 m, C: 1 m). Il est grée avec un mât court à voile au tiers et foc. Il a un vivier. Soma– Jonque japonaise gréée avec un mât emplanté très en arrière portant une voile carrée sur un hunier. Somme – Nom donné par les européens du 19e siècle à certaines jonques de transport chinoises. Sondmorsbaat  syn. sondmore boat. - Bateau à voile et à rames utilisé pour la pêche au hareng et à la morue dans le district de Sondmore (Norvège). La coque se caractérise par une forme en V, des extrémités en devers et une quille profonde. Le bordage à clins est fait de quatre virures avec une virure supérieure supplémentaire vers l'avant sur un tiers de la longueur et une autre sur l'arrière. Il n'y a pas de plat-bord. Enfin les planches du bordage sont inclinées de 10 à 15 degrés et rejoignent les planches de l'arrière à hauteur du premier tiers avant du navire. Leurs extrémités sont chanfreinées pour permettre un recouvrement plus facile entre elles. Le gouvernail est petit et actionné par une longue barre. Sa taille peut varier de 8 à 13 mètres. Le gréement est fait d'un mât unique, tenu par quatre haubans facilement démontables pour abaisser le mât si nécessaire, portant une voile au tiers plus étroite en tête qu'à la base. Sope – Nom générique de bateaux de la péninsule indonésienne. Ceux de Java ont un bordage avec une quille et une étrave droite. Ceux des Célèbes sont des praos à quille avec un mât portant une voile au tiers basse, faisant la longueur du bateau. Sopet - Pirogue monoxyle de Macassar (îles Célèbes), un peu plus petit que le palary auquel elle ressemble. Spéronare - n.m. - étym. de l'italien "sperone", éperon. – orth. spéronade, spéronnier, spéronàra. – syn. xprunara, barca di padron, barque maltaise, drahisfa. - Bateau maltais à fond plat et arrière pointu, marchant à la voile et à rames. Il est décrit comme étant ponté ou non selon les auteurs. Armé d'un éperon, il est avant tout un bateau de contrebande très voilé avec un mât à l'avant avec voile à livarde. Il peut avoir de un à trois mâts, et a en fait porté des voilures très différentes comme le décrivent les dessins de Joseph Muscat. Un spéronade à deux mâts s'appelle un dghajsa-tal-pass. Gréé avec des voiles à livarde, il est utilisé pour le transport entre l'île de Gozo et Malte. La coque a une étrave haute, typique des bateaux de cette région, et de larges fargues. Ses dimensions moyennes sont de 12 mètres de long pour 4 mètres de large avec un creux de 1 mètre. Le petit spéronade a un mât atteint 14 m de long, pour 4 de large et 1,20 m de creux. Les trois mâts ne sont guère plus longs pour une jauge d'une vingtaine de tonneaux. La coque est peinte de couleurs vives avec des motifs dessinés sur l'étrave. Certains auteurs les nomment drahisfa. spéronare Spirunara - syn. spigonara. - Bateau de pêche sicilien essentiellement utilisé pour pêcher l'anchois avec un filet appelé "spigone"." Spitz-mutte  - Petit bateau ressemblant au mutte, mais avec des extrémités pointues. Les plus grosses embarcations sont gréées avec une voile aurique et un foc. Certains ont un petit tapecul. Spratter – Bateau anglais de pêche au sprat. Squif  - cf  esquif. Stalatta – Barque de l'empire romain (1er au 4e siècle). Stevnsbad - Bateau de pêche danois à quille non ponté ou à demi ponté du village de Stevns. Il est gréé avec une voile à livarde, une voile haute et deux focs (dimensions moyennes : L : 8 m, B : 3 m, C : 1,30 m). Storbaad - Voilier norvégien non ponté, construit à clins, utilisé à Terre-Neuve. L'arrière est pointu avec un étambot courbé (dimensions moyennes: L: 7 m, B: 3 m, C: 1,30 m). Il a deux mâts avec gréement à livarde. Il possède cinq bancs de nage. Il sera remplacé par le doris. Stowboater - Bateau anglais qui pêche à l'ancre en remontant un filet le long de son ancre. Strandboot – Petit bateau de pêche côtière (7 à 8 m), construit à clins, pourvu de dérives latérales, de l'Allemagne du Nord. Il était remonté sur la plage à l'aide d'un cabestan. Au 16e siècle, il aurait porté une voile à livarde avant d'avoir son allure définitive avec une voile à corne et un foc. Streuerboot – Bateau de pêche non ponté à  un mât de la côte de Poméranie (Allemagne) pour la pêche du carrelet avec un filet appelé "streuer". La coque est à fond plat, bordée à clins, et avec des dérives latérales (dimensions moyennes : L : 20 m, B : 2,50 m, C : 90 cm). Strickwadenboot  Senneur à un mât, mi-ponté de la côte de Poméranie (Allemagne). La coque, bordée à clins, avec une quille et une dérive centrale (dimensions moyennes : L : 7 m, B : 3 m, C : 90 cm). Striker boat 1.     syn. drive boat. - Bateau à rames très léger et marin de la côte est des Etats-Unis. La coque est ronde avec un avant effilé et un arrière carré. Il était utilisé dans les pêcheries de Menhaden pour repérer les bancs de poisson pour les senneurs (dimensions moyennes : L : 3,60 m, B : 1,50 m, C : 50 cm). 2.     syn. bait boat, chum boat. – Sur la côte ouest, ce bateau de 11 mètres de long est motorisé, et est utilisé pour la pêche à la ligne. Sultane n.f. - Sorte de galère turque encore utilisée au 18e siècle Sumia - cf  Sclata. Sumpa - Bateau de pêche ponté, avec un grand vivier pouvant contenir 2 tonnes, utilisé pour le transport du poisson vivant sur la côte lituanienne. Ses dimensions moyennes varient de 8 à 15 mètres de long pour 5 à 8 mètres de large. Sunasuna - Pirogue monoxyle polynésienne des îles Vella Lavella (nord-ouest des îles Salomon), semblable au bul de l'île de Lavongai. Ses extrémités sont sculptées avec une tête d'oiseau à l'avant. Sundsbat  - Bateau de pêche non ponté utilisé dans les eaux abritées du Sound et du Kattegat (Baltique). La coque est construite à clins avec des extrémités arrondies. Il porte quatre voiles : une grand'voile à livarde surmontée d'un voile portée par un espar presque aussi long que le mât et deux focs. Ses dimensions moyennes sont de 5 à 8 mètres de long pour 1,50 à 2,70 mètres de large. Sunnmorsbaad - Nom générique donné à des embarcations non pontées du district de Sunnmore (Norvège). Ils se distinguent par le nombre d'avirons. Nous trouvons ainsi l'ottring à 8 avirons, le fjoringfar à 8 avirons également, mais plus petit, le seksring (ou treroring) à 6 avirons et le faering qui n'en a que 4. Surbouk  - Cotre assurant de surveillance des côtes. Suwala étym. de la langue marathe. - Sorte de petit pattamar indien.
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr