Voiliers du monde
R
Rabelo - orth. rabello, barco-rabelo. - Voilier fluvial portugais, naviguant sur le Douro. Le rabelo a un fond  plat avec des extrémités élancées comme une gondole, avec un grand aviron axial comme gouvernail. Il a un mât avec une sorte de livarde à voile carrée ou encore une grande voile carrée, selon les auteurs. rabelo Radeau étym. du provençal "radel".         Petite construction flottante plate utilisée comme bâtiment de servitude ou de sauvetage. Rafiau 1.         Petit pointu toulonnais, propulsé à la voile et à l'aviron. Il portait au 19e siècle une voile latine et un foc ou une voile à antenne. Le rapport longueur/largeur est très faible (environ 2) pour une longueur de 4 à 6 mètres. 2.         Surnom péjoratif donné à un bateau vieux et mal entretenu. Ragno e vela – Bateau de pêche sicilien du golfe de Catania du même type que la balancelle. Armé par une demi-douzaine de marins il fait 22 mètres de long et emmène de 10 à 15 tonnes. Ce bateau travaille par paire avec une drague appelée « ragno ».   Ram schooner  – Goélette à trois mâts sans hunier de la Chesapeake. Ramardoo – Pirogue australienne faite en écorce cousue d’une seule pièce par la tribu des Leewalloo dans les îles Pellew (golfe de Carpentaria). Ramberge - n.f.- syn. roberge, rambergue, remberge (1607) ; rowbarge (ang.). 1.         Au 14e siècle, sorte de galère étroite, plus raide et plus manoeuvrante. 2.         Navire d'exploration ou de guerre anglais des 16e et 17e siècles de petite taille (120 à 200 tx). Une gravure de 1565 le représente sous une forme classique de vaisseau avec étrave ayant un beaupré quasi horizontal, une quille, un étambot incliné avec gouvernail imposant et une galerie à l'arrière. Le bâtiment est à propulsion mixte avec 22 avirons. Il est armé généralement de 2 bastardes (1) à l'avant et de deux autres à l'arrière. 3.         Les français ont mis en construction pour le roi une vingtaine de roberges à l'automne 1549 de 80 (25 avirons) à 300 tx lège. 4.         Ce nom a, par la suite, été donné à des bateaux fluviaux anglais. (1) nom donné aux canons sur les galères à cette époque. ramberge Ranchina – Bateau de pêche ponté de la Mer Blanche, semblable au lodia, à deux ou trois mâts. Il est construit à clins. Il peut porter jusqu’à 70 tonnes. Randan – Canot de plaisance britannique. Il a trois bancs de nage et un siège arrière. Ranterpike orth. rantipike. - Goélette ou brigantin à trois mâts avec hunier de la Clyde (Angleterre). Les mâts supérieurs sont fixés derrière les bas-mâts. Elle faisait environ 250 tonnes. Rascona – Sorte de chaland à voile du nord de l'Adriatique. La coque, longue de 20 mètres, est à fond plat avec deux extrémités recourbées. Elle porte un mât à chaque extrémité, le mât avant étant un peu plus haut. Tous les deux sont gréés au tiers ou avec voiles à livarde. Il porte un aviron de gouverne sur le côté. Ratis – Barque de l'empire romain (1er au 4e siècle). Rau - syn. ra - Pirogue monoxyle à double balancier des îles Kai (mer de Banda). Les extrémités plates sont utilisées comme plateforme de harponnage. Elle est appelée ra au Timor. Razeil – Navire du Moyen Age, antérieur à la flûte, portant six voiles. Razshiva – Chaland à voile de la mer Caspienne et de l’estuaire de la Volga pouvant atteindre 140 tonnes pour les bateaux allant en mer. Leur taille varie de 16 à 50 mètres. Reach boat – Bateau à rames et à voiles de Johnsport (Maine, USA). Construit à clins avec des extrémités identiques, il a deux ou trois bancs de nage et fait de 3 à 6 mètres de long. Les plus petits peuvent porter une ou deux voiles à livarde. Réale --> galère réale. Receiving ship – Ponton anglais destiné à recevoir indifféremment des hommes ou du matériel. Jusqu'au début du 20e siècle, la Royal Navy ne logeait pas son personnel non embarqué à terre, mais sur ces pontons, le but non avoué étant d'éviter les désertions.             Rechifté  n.m. - Bac d'une douzaine de mètres, opérant dans le canal de Constantinople. Il porte deux mâts courts, placés sur l'avant du milieu de sa longueur, gréés avec des voiles à corne ou à livarde. Les deux extrémités (surtout celle de l'avant), sont terminées en pointe et très relevées. La coque est à fond plat avec un gouvernail d’étambot. Redningskoïte – Bateau de sauvetage norvégien gréé avec un bout-dehors amovible, des mâts à pible et deux focs. La coque entièrement pontée est pointue, avec une quille profonde, un tableau incurvé et une faible tonture (dimensions moyennes : L : 13,50 m, B : 4 m, C : 2,50 m). Ce bateau assistait les flottes de pêche du Nord. Ressac – Nom autrefois donné au navire, expédié avant l'hiver de Terre-Neuve au port du départ, avec les hommes blessés ou malades, les huiles et les langues de morue. Rigue – Bateau à fond plat du Haut-Rhône au 19e siècle, aux formes prononcées pour pouvoir remonter le courant. L'avant est relevé, l'arrière vertical (dimensions moyennes: L: 30 m, B: 6,60 m, TE à pleine charge: 1,50 m, pour un tonnage variant de 75 à 225 t). Elle portait des gouvernails latéraux appelés raquettes. Elle était halée par 3 à 5 chevaux. Ro syn. bero, roh. - Pirogue à double balancier de Wetar (Indonésie) avec fargue à l’arrière uniquement. L’étrave et l’arrière sont incurvés et hauts. Elles ont des petites plateformes débordant la coque et portent un mât tripode avec une voile en quadrilatère. Les principaux types s’appellent le roh talor et le roh dugen. Roberge - cf ramberge      . Roko – Pirogue polynésienne en planches avec un seul balancier de l'île de Guadalcanal (îles Salomon), pouvant transporter de 2 à 6 personnes. La pointe de l'arrière est relevée, alors que l'avant est protégé par un petit brise-lames quadrangulaire. Roko-da – Grande pirogue monoxyle sans balancier des îles Andaman pouvant porter jusqu'à une trentaine de personnes. Rorehe – Bateau similaire à l'orembai que l'on trouve dans les Moluques et le nord des Célèbes, avec un équipage de 9 à 12 personnes (dimensions moyennes : L : 8 m, B : 2 m). Roslagsskuta – Caboteur gréé en cotre de la province de Upland (Suède). Le foc est amuré sur la tête de l'étrave. Rua – Nom siamois du bateau. Ce terme sert de préfixe à tous les noms de bateaux de la région. Rua-chalom – Bateau du golfe du Siam à faible tirant d'eau, avec des extrémités droites et inclinées. Il y a deux gouvernails latéraux, mais seul celui au vent est utilisé, celui sous le vent étant relevé. Il est gréé avec un mât unique portant une voile carrée au tiers. Rua-pet – Voilier à grande quille cambrée du golfe du Siam. Un pont est posé de l'arrière au milieu du mât. L'avant est haut et en dévers, alors que l'arrière est pointu (dimensions moyennes : L : 11 m, B : 3,20 m, C : 1,80 m). Il porte deux mâts avec voiles au tiers faites en fibre de palmier. Le mât avant est beaucoup plus petit que le grand mât, et placé tout à l'avant.                                                                                                                                           rua-pet (Warrington) Rua-pla 1.     Canot à quatre rameurs ressemblant à un petit rua-chalom. 2.     Bateau à deux mâts gréé avec voiles au tiers, pouvant atteindre 18 mètres de long. Rua-yayap – Nom donné au penjajap malais dans le Golfe du Siam. Rybnitza – Transport de poissons de l'estuaire de la Volga et de la mer Caspienne, pouvant transporter jusqu'à 50 tonnes de poisson vivant en réservoir (dimensions moyennes : L : 15 m, B : 3,50 m). Le gréement est composé de deux mâts. Ryde wherry  – Bateau non ponté, à voile ou poussé, similaire au Portsmouth wherry. Il a un rouf à l'avant et des bancs sur le reste de la longueur. Il est gouverné avec une barre à tire-veille. Il était utilisé pour le transport des passagers de l'île de Wight. Rye River barge - cf gabbard.
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr