Voiliers du monde
F

Faering

– Nom générique norvégien désignant tous les canots de 5 à 6 mètres à quatre avirons et à coque bordé à 4 ou 5  clins. Il peut marcher à la voile avec un mât très court au milieu de la coque et une voile carrée, au tiers ou à livarde - cf. oselvar, sunnmorsbaad et seksring. (Duron, CM27, Kerchove) faering (A.Clouet) Falbat - Bateau non ponté de chasse au phoque de la partie Nord du golfe de Bothnie (districts de Norbotten et de Vesterbotten, Finlande). La coque construite à clins, a un avant plongeant, un arrière pointu et une semelle de quille en fer. L'étambot est très incliné. Ses dimensions moyennes sont de 9 mètres de long pour 2,60 mètres de large avec un creux de 0,90 mètre. Le gréement est fait d'un mât mince, sans emplanture, portant une voile carrée, et parfois d'un petit tapecul à livarde. Ces bateaux transportent deux petites annexes pour la pêche. (Kerchove)

Falboot

orth. falbot, folbot. - Petite embarcation pliable très populaire en Amérique du Nord sur les lacs et les rivières. C'est en fait un bateau pliable avec une armature en bois sur laquelle est tendue une toile de matériau caoutchouté. Fabriqué sous la marque commerciale FOLBOT pour une ou deux personnes, un modèle à siège unique fait 4,60 mètres de long pour 90 cm de large, avec une très bonne stabilité. (Noel, Kerchove) falboot

Falca - Nom donné, dans l'ancienne Guinée portugaise à un corial, construit avec des fargues sur toute la longueur des côtés. (Kerchove)

Falua étym. contraction de "faluca", felouque.

- Grande felouque à rames d'une vingtaine de rameurs, connue en Italie, Espagne et Portugal aux 18 et 19e siècle. Elle a deux mâts et un petit abri à l'arrière pour le transport des amiraux. (Jal)

Falucho - syn. falúa.

    1. Petit bateau latin de la côte catalane, appelé balancelle de Marseille à la côte italienne (dimensions moyennes : LHT: 17.80 m, B: 6 m, C:  m.). Le pont a un bouge très important (60 cm). Il porte un mât incliné, emplanté un peu en avant du centre du navire et non haubané. Il dispose de quatre grandes voiles différentes et de quatre focs selon le type de temps. Il porte aussi un petit mât emplanté verticalement à l'arrière au-dessus de la chambre recouverte par une dunette basse. Ce petit mât porte une voile bôme sur un gui. (Jal) falucho péruvien (DR)     2. Bateau commun sur les côtes chiliennes et péruviennes, ayant des ressemblances avec la balancelle italienne. On l'appelle d'ailleurs plutôt chalupa qui est le terme générique de toutes les embarcations de cette taille (de 7 à 10 mètres). Le falucho est ponté aux extrémités et gréé avec une voile latine. (MM53-4)

Faotasi

- Pirogue des îles Samoa, fait avec un bordage en planches de 12 à 14 mm, cousues. Une quille est rajoutée pour rigidifier l'ensemble (dimensions moyennes : 32 x 1,70 x 0,70 mètres). Ces pirogues étaient particulièrement légères et faciles à manipuler, avec des équipages pouvant atteindre 36 rameurs. (Kerchove)

Farella - n.f. - syn. luzzu, lozzu.

Farella (A.Clouet) - Petit bateau de pêche maltais à rames et à voile (dimensions moyennes : 5 mètres de long pour 2 de large). Le pont remonte à l'avant et à l'arrière et est coupé en son centre par une large écoutille recouverte par des panneaux. Les extrémités sont quasiment verticales. Le bordage supérieur est fait de fargues. Le gréement consiste en une voile à livarde placée sur un mât situé en avant du navire. La farella est peinte de bandes de couleurs vertes, rouges, bleues et jaunes traditionnelles à Malte. (Buisson, Duron)

Farma-skip – Navire de charge islandais.

Fascellus - Vaisseau de Capoue dans l'Antiquité. (Valturio)

Felouque - cf fiche.

Female boat var. Cychod banw.

- Nom donné au pays de Galles, à une petite embarcation de pêche au hareng, à dérive centrale. Elle est gréée avec un foc et une grande voile, et a

quatre avirons. Sa longueur varie de 3.7 à 5 m. (Greenhill)

Femboring

- Voilier norvégien à étambot légèrement incliné et étrave droite élevés, naviguant encore au début du 20e siècle. Il est construit à clins et porte un mât gréé avec une voile carrée. Il possède un gouvernail extérieur et le barreur se tient devant la cabine arrière. Il était aussi propulsé par 10 avirons courts (dimensions moyennes : LHT: 5 m, B: 3 m, C: 0,60 m). Voir aussi afjordbaat. (PP17, Kerchove,CM37, Greenhill) femboring (A. Cherini)

Femborsekor

– Petit bateau de la région de Blekinge (Suède), non ponté, gréé avec une voile à livarde et un foc (dimensions moyennes : LHT: 5 m, B: 3 m). (Kerchove)

Femkjeping syn. foringsbaat. – Bateau norvégien non ponté du Nordfjord, propulsé par cinq

paires d'avirons. (Kerchove)

Fen barge 

- syn. Fen barge, Fen forebarge, Fen forelighter, Fen horse boat, Fen house-lighter, Fen lighter, Great Ouse river barge, Nene river barge, Welland lighter, Welland river barge. Barge de la côte sud de l'Angleterre conçue pour être remorquée par une barge à voile (une grande voile carrée sur un mât). Le train de 4 à 6 barges pouvait comprendre des barges pour le vrac, pour les chevaux et pour les passagers. Il parcourait les rivières de la région des Fens (dimensions moyennes : LHT: 12,80 m, B: 3,25 m, C: 1,20 m pour une charge de 20 tonnes). Ces barges disparurent avec l'arrivée du train. (Bethel)

Fenland punt

 – Bateau finlandais à fond plat et bouchain vif dont l'étrave et l'étambot ont une pente pour permettre un échouage en douceur. (Kerchove)

Fercosta – Navire signalé au 13e siècle en Ecosse qui semble plus probablement un synonyme de bateau. (Jal)

Ferilla

pl. ferilli. - Sorte de dghajsa maltaise, un peu plus grande, utilisée du 17e au 19e siècle pour la pêche et le transport des passagers. (CM148)

Fifie

– Bateau de pêche de l'est de l'Ecosse, fin et raide sous voiles (voiles au tiers). L'étrave et l'étambot sont droits et la quille sans différence. Il est demi-ponté avec un bordage à clins, mais construit à franc-bord de nos jours. Des quilles de bouchains sont rapportées. Il y a une grande écoutille pour ranger les filets de pêche. En 1921, les écossais distinguent le fifie yawl et le fifie-built boat qui semble plus long. (Kerchove, Warington, MM19-1) fifie (A. Clouet)

Figale

- Bateau indien du 18e siècle à un mât. Il a une petite dunette couverte. L'avant se termine par une grosse cheville servant d'éperon. Il va toujours à rames, même quand la voile est établie. (Panchoucke)

Filadière

n.f. – étym. de "filat", filet dans le Sud-Ouest. - orth. felladière, filandière (16e siècle). - syn. lanche. réplique de filadière (photo Laignelot -DR) - Embarcation traditionnelle de la Gironde, à fond plat, aux extrémités pointues, dont la première description connue remonte en 1679 . Elle était utilisée pour remonter les filets (dimensions moyennes au 18e siècle: L: 6,50 m, B: 2,10 m,   C: 80 cm). La filadière actuelle est une embarcation non pontée avec une étrave profonde formant dérive et voile au tiers sur un mât placé à l'avant. On peut y ajouter un foc. Les dernières filadières étaient munies d'un moteur dans les années 1950. On trouve enfin des filadières de plus grosse taille à l'île d'Oléron que l'on appelle alors couralins. (Kerchove, Buisson, Baudouin, Bertrand, Marquis)

File-bottom - cf sharpshter.

Fileyeur - Nom générique des bateaux de pêche utilisant des filets dormants.

Filughetta n.f. – petite felouque italienne (17e). (Jal)

Filva n.f. – Probablement, synonyme de felouque. (Jal)

Firkateyn - étym. de frégate - var. firkete. 

- Navire turc du 16e au 18e siècle à un mât, plus petit que le galion. Il avait de 10 à 17 bancs de nage avec 2 à 3 hommes par aviron. Son équipage en temps de guerre était de 80 à 100 hommes. Il était aussi utilisé en rivière. (Bostan)

Fischerkahn

– Terme générique pour désigner les bateaux de pêche de Kurische Haff (Prusse est). Ces bateaux de pêche ont le même type, mais leur nom varie selon le type d'apparaux de pêche utilisé. On trouve ainsi le keitelkahn, le kurrenkahn, le bräddenkahn et le netzkahn. (Kerchove)

Fischhandelpolte - Variété de polte spécialisée dans le transport des poissons.

(Kerchove)

Fisolara - n.f. - syn. fisoler (fr.).  - Petite barque vénitienne très légère, utilisée pour la

chasse sur les lagunes au 16e siècle. (Bonnefoux, Jal)

Flambart - n.m. – orth. flambard.

1.         Embarcation de pêche à deux mâts de la Manche, de forme semblable au cotre, avec un gréement particulier, dit « gréement de flambart ». Il se caractérise essentiellement par une grand-voile au tiers bômée, une voile de misaine sans bôme et un foc. Il évoluera par la suite avec l'adjonction d'un hunier volant puis la transformation de la grand-voile et de la misaine en voiles auriques. 2.          Ce gréement se retrouve sur les bateaux de pêche de Locquémeau en Côtes d'Armor, auxquels il donnera son nom. (Buisson, CM67, CM13, TLF, Soe, Kerchove, Gruss, MM55-4, Greenhill) Flambart (DR)

Flat

1. syn. lighter, dumb barge (ang.) ; allège (fr.) ; chata de alijar, flachboot, flatt, plattboot, plätte - Chaland de décharge portuaire ou fluvial en France. Terme parfois appliqué à des chalands plats pouvant s'échouer à marée basse. 2. En Angleterre, ce peut être un simple ras ou une petite barge remorquée ou éventuellement gréé avec une voile, en usage depuis le Moyen Age. A titre d'exemple donné par Greenhill, un flat du canal de Bridgewater mesurait 21 m de long et 4.3 m de large. 3. Au Canada. o Le flat était une petite barge à rames, armée par deux hommes, utilisé dans les pêcheries de Terre-Neuve à la fin du 18e siècle. Les flats étaient amenés de France en pièces détachées. Les extrémités étaient carrées. o var. Magdalen islands flat, ice boat (ang.), canot à glace (fr.). -  Dans la partie sud du Golfe du Saint Laurent et l'île du Prince Edouard, le flat était un petit chaland construit à clins en bois de sapin avec des membrures d'un seul tenant. L'avant était pointu, l'arrière arrondi. La longueur était de 3 à 4 m pour un bau de 1.22 m et un creux de 0.4 m. o var. gaspé flat. - En Gaspésie, le flat était aussi utilisé pour la pêche, non ponté, ayant la forme d'une amande avec des flancs arrondis, il avait trois paires de tolets pour ramer (dimensions moyennes : L = 5.56, B = 1.52, C = 0.38 m). (Carr, MM55-4- Greenhill)

Flatner

– Bateau du canal de Bristol (Angleterre) de 4 à 10 mètres de long, à fond plat avec une double dérive sabre (la dérive a un décrochement important qui la rend plus fine à mi hauteur) . Il est construit à clins dans sa partie supérieure avec une série de six ou sept planches. Il a un gréement à livarde et un foc. (Maritime3 - Duron, MM56-1)

Flattie

1.         Dériveur de la Chesapeake gréé en sloop, apparu dans les années 1870, d’environ 9 m de long avec un fond plat sur l’avant, alors que l’arrière est en V. Issu des plans du sharpie pour sa partie avant, il se caractérise en outre par des fonds à bordage transversal. 2.         Petit dinghy à bouchain vif, à fond plat avec les extrémités relevées de la première moitié du 20e siècle. (CM54, MM55-4) flattie

Flette 

1. n.f. - orth. felette. - Barque du 16e siècle. 2. Bateau fluvial assurant le transport entre les rives sur la Seine Maritime au 18e et 19e siècles ainsi que dans le nord et l'est de la France. Long de 13 mètres, il était muni d’un tablier arrière abaissable pour transporter le bétail et les charrettes. La flette pouvait ainsi emporter une soixantaine de passagers ou une quinzaine de vaches. Elle ne sera remplacée par le bac amphidrome qu'en 1860. (Poille, PP13, Mandron)

Fleuin

- petit bateau breton de cabotage marchant à la voile et à la rame, disparu vers 1440 selon (Trousseboeuf.)

Flibot

orth. phlibot (Fournier, 1643), flutbot (17e). – syn. vlie-bot (hol.)(16e), wielboth hambourgeois (16e), flyboat (ang.), vollant (fr.)(16e), buche (fr.)(18e). - étym. de l'anglais "fly-boat", bateau-mouche, du hollandais "vlie-boot". flibot Petite flûte de la Mer du Nord de moins de 100 tx aux formes rondes avec un arrière rond et relevé, non pontée (dimensions moyennes : L : 18 m, B : 11 m). Il a deux ou trois mâts selon les auteurs. Il est à fond plat. Il était employé au 18e siècle pour la pêche à la morue. (Guillet, Dassié, Willaumez, Savérien, Javault- NEP73, Fournier, Mandron, cleirac, Bourdé) Dans les textes : 1. "Flutbot, est un vaisseau creux & large de ventre, n'ayant point de mast d'artimon n'y de perroquet." (Dassié, 1677) 2. "La bûche est un petit bâtiment dont on se sert à la mer pour la pêche. Les Anglois & les Hollandois se servent de cette sorte de bâtiment pour la pêche du hareng. Voici les proportions les plus ordinaires. Une bûche a ordinairement 52 pieds de long de l'étrave à l'étambord; 13 pieds 6 pouces de bau, & 8 pieds de creux. L'étrave a 20 pieds de haut, 12 pieds de queste, 9 pouces d'épaisseur en-dedans, & un pied 9 pouces de largeur par le haut & par le bas. L'étambord a 22 pieds de haut, deux pieds 1/2 de queste, un pied de large par le haut, & ? pieds 6 pouces par le bas. La plus basse préceinte a 8 pouces de large, & la fermure qui est au-dessus, a 5 pouces & demi : la seconde préceinte a sept pouces de large, & la fermure en a 5: la troisième préceinte a 5 pouces & demi de large, la fermure qui est au-dessus en a 15 par son milieu, & 16 au bout ; la lisse est large de 4 pouces ; les lattes ont 2 pouces de largeur & 2 d'épaisseur. Les bûches ont deux sortes de petites couvertes ou chambres, à l'avant & à l'arriere : celle de l’avant sert de cuisine". (De Felice - Encyclopédie - 1771).

Flobart - n.m. - orth. flobard.

1. Voilier de la région de Boulogne déjà présent au 17e siècle, de 4 à 5 mètres de long pour une largeur de 2 à 2,40 et un creux de 0,90 à 1 mètre. C'est un bateau construit à clins, très léger, avec le fond plat. Il se caractérise par un large bau, assez en avant du milieu et un tirant d'eau à vide très faible. Il porte une voile au tiers, un foc et tapecul, mais jusqu'au 19e siècle il se propulse essentiellement à la rame avec dix rameurs. Dans les années 1870, il adopte la dérive relevable d'origine américaine. réplique de flobart 1. Les flobarts sont maintenant construits en polyester et motorisés, mais ils ont gardé leurs formes. Ils sont amenés sur la plage à chaque marée, placés sur une remorque et tirés par un tracteur. (PP17, CM22, Duron)

Flot-scip  – Barque en vieil anglo-saxon du 10e siècle. (Jal)

Flouin étym. de l'anglais "flowing", le "Volant" des Dieppois - syn. flein, felin, phelin (v.fr.).

- Navire voguant à la voile et à la rame, ressemblant en plus petit à la ramberge. Le navire n'ayant pas de bancs de nage, les rameurs voguent debout sur le pont. Il faisait généralement 40 à 50 tx. Le franc-bord est élevé pour une galère. Français d'adoption, il est probablement d'origine hollandaise. On le retrouve au 14e siècle à Bordeaux. (PP17, Nicot, Chevte-p98, Mandron, Jal)

Flunder smack - Bateau de pêche anglais. (Cherini)

Flute - cf fîche.

Flûte du Tarn

syn. : gabarre, rinougagne, garabotte ou gabarot, montagnol - orth. flutte - Bateau spécifique à cette rivière, antérieur à sa canalisation dans les années 1830. Ses dimensions sont de 10 à 20 m de long sur 3 à 4 de large. La flutte est gouvernée par un long aviron en godille. Le mât, situé tantôt au tiers avant, tantôt au milieu du bateau, sert à hisser la voile, et est utilisé pour le halage. Elle disparaîtra lors de la canalisation du Tarn au profit des courreaux. (Babel)

Fluteau - Embarcation de la Loire, à voile carrée suspendue par son milieu.

Fluvus  

- Bateau ancien dont on n'a pas la description. Du Cange pensait qu'il s'agissait de la flûte. Jal opte une latinisation du mot anglais flowing, notre flouin français. (Jal)

Foerde - Bateau de pêche de Flensburg (Allemagne), gréé avec grand'voile à corne et flèche, misaine, focs, avec parfois un tapecul. (Buisson)

Folier étym. de "folle". – Bateau qui sert à la pêche aux folles (filet à large maille pour pêcher le poisson plat).

Foncet - n.m. - orth. fonce.

- Bateau construit à clins, existant déjà au 16e, naviguant sur la Seine en aval de Paris. Sa taille peut atteindre 50 mètres. Il est gouverné par un gouvernail énorme. Les extrémités sont pointues, l'étrave fortement inclinée et basse, l'arrière presque vertical et nettement plus haut. La coque non pontée, est renforcée par des baux imposants et avec un platelage sur l’avant. Il peut porter une voile à corne. Le relèvement ultérieur de l’étrave donnera la besogne au 19e siècle qui sera halée. (Gauchet, Buisson, Duron, Baudouin, Jal, Conflans, Aubin)

Fontinheira

– Langoustier de la côte de Ericeira (Portugal). La coque est non pontée avec un fond plat et un arrière à tableau. L'unique mât porte une voile latine. Il est aussi propulsé par 4 avirons. (Kerchove)

Forban

– Nom donné à une chaloupe du Golfe du Morbihan d'une dizaine de mètres. L'étrave est droite et l'arrière a un étambot très incliné. Le gréement comprend deux mâts placés très en avant avec une importante quête arrière, équipés de voiles au tiers, et d'un foc sur bout-dehors. (Duron)

Forquette

– Bateau de pêche fluvial sur le Doubs et la Saône (dimensions moyennes : L : 7 m, B : 1,50 m). Il ressemble à la barque du Rhône. (Duron, Baudouin)

Fou – Nom donné en Chine soit à un radeau fait de bois et de roseau, soit à une embarcation. (Jal)

Fourareen syn. fourern.

- Bateau non ponté des Shetlands, normalement à quatre avirons, mais parfois avec une voile carrée ou une voile au tiers. Les extrémités sont

inclinées. (Kerchove)

Fousset

- Navire de transport des 14 et 15e siècles "allant par mer et par Seine" (Beaurepaire).  (dim. : 36 pieds de long, 10 à 11 pied de large). Il avait un mât et une voile.

Foy boat

– Bateau de servitude de la Tyne (Angleterre) construit à clins, non ponté d'environ 5 mètres de long pour 2 de large. Ce bateau aide au halage des navires dans les bassins de radoub. Il était pourvu d'une voile au tiers hissée sur un mât ayant une quête de 20 degrés et deux bancs de nage.

Fragatina 

1.     Petite frégate de 400 tx, sans mât de misaine, d'origine vénitienne. (Jal, Montferrier) 2.     Canot d'une galère en Italie. (Jal)

Fregatone

- orth. fregatton - syn. fuste de Venise à dix bancs. 1.  Au début du 17e siècle, Pantero-Pantera (1604) décrit un navire vénitien plus grand que la frégate, il portait un artimon, un grand mât et un beaupré. Il était classé dans les vaisseaux ronds, bien qu'il utilise parfois les rames pour les manœuvres délicates. Il n'avait alors qu'un mât planté au milieu sur une coque non pontée. La voilure se résumait à une voile carrée. Il servait d'allège aux grandes galères. (Fournier, Pantero-Pantera, Manimo, Jal) 2. Il changea de forme au cours du 17e siècle pour devenir le bateau décrit par Guillet (1678) : "Fregatton est un bâtiment vénitien commun sur le golphe Adriatique, couppé à pouppe quarrée, et qui porte un artimon, un mestre et beaupré sans trinquet ou misaine". Il faisait alors 4 à 500 tx. (Duhamel du Monceau) 3. Au 18e siècle, petit bateau de pêche provençal non mâté, pointu aux extrémités de 6 mètres de long pour deux de large environ.

Friese aak - cf visaak.

Frumentaria navis - Bâtiment de charge romain, transportant du blé.

Fukanawa          

- Sampan de pêche japonais, monté par quatre hommes d'équipage, à deux mâts, connu sous deux types différents : le fukanawa du district de Yanaguchi, et celui du district de Oita (île de Kyushu).  Ses dimensions moyennes sont de 10 mètres de long pour une largeur de 3 mètres et un creux de 50 centimètres, ce qui donne un déplacement de 5,6 tonnes. (Kerchove)

Fune - syn. bune, buney, ho-fune.

plan de fune - Nom générique des bateaux de pêche traditionnels japonais conçus sur le principe du sampan avec un fond plat et un gouvernail latéral. La coque est construite sans membrures avec des bordages épais, ce qui lui donne une section prismatique. Le pont est fait de petits panneaux amovibles. Ils ont de un à trois mâts avec voile rectangulaire en hauteur, non bômée, lattée à la chinoise ou faite de laizes verticales. Ces bateaux, au repos, sont hissés sur la plage par l'arrière. (Buisson, Kerchove, MM81-1)

Fusiniera - Gondole à la mode de Fusine (région de Bergame, Italie). (Jal)

Fuste - n.f. - étym. de l’ancien français « fust », fût (1392), du bas-latin « fusta ». – syn. birème, dikroton (grec), caravene (fr.région.).

- Petit bateau de moins de 300 tonneaux, connu déjà au 14e siècle (et même au 13e siècle en Espagne) à voiles latines et à rames, plus petit que les caravelles. Il était employé par les Portugais en Inde, notamment. C’est plutôt en fait une galère légère avec son faible tirant d’eau qui sera utilisée par tous les pays du bassin méditerranéen. On pense qu'elle avait deux mâts. Elle avait 16 à 18 bancs de chaque bord, avec deux avirons et rameurs par banc. Elle était d'ailleurs classée dans les vaisseaux de bas-bord de notre marine, s'intercalant au point de vue taille entre le brigantin et la galiote. Les auteurs de l'époque l'assimilaient aussi au muoparôn utilisé par les corsaires mores et turcs. Selon Rigaud, il y avait à la fin du 15e siècle des fustes, birèmes ou trirèmes, avec 22 bancs de chaque côté du coursier. Le jésuite portugais Frois décrit en 1585 la fuste comme une petite galère avec une seule voile, et parfois un arrière incliné. dans les textes  - "Fuste fut d'abord le nom attribué au navire en général. Au XIIIe siècle, on appelait plus particulièrement fuste un type de bâtiment à rames, inférieur à la galère, mais supérieur à la frégate et au brigantin. La fuste figurait, dans le Consulat de la mer (XIIIe siècle), entre les galères et les saities dans le groupe des bâtiments de guerre à rames et à voiles. A la même époque elle existait, comme navire à rames, immédiatement après les galères (in Alfonse le Sage, Las Parlidas.).La fuste de 12 à 15 bancs ressemblait fort, à quelque distance, au brigantin. La disposition des rames dans les fustes vénitiennes était bien particulière. Du milieu à l'avant, une rame à chaque banc, et du milieu à l'arrière, deux rames. L'avantage de cet arrangement était d'accroître le nombre des rameurs, donc la force de propulsion, sans augmenter sensiblement le poids du navire, qui devenait ainsi plus rapide. Au XVe siècle, à l'exemple de la galère, la fuste admettait l'arrangement des rames à deux et trois rames par banc, et dans ces fustes le rapport de la largeur à la longueur était à peu près de 1 à 7".  (Anthiaume)  (RM442, Nicot, MM81-1, TLF)

Futanoni

- Bateau japonais du 14e siècle avec des extrémités presque symétriques. (Turnbull).

Futereau

orth. futreau - Bateau du cours inférieur de la Loire, caractérisé par un fond plat, des extrémités relevées et un bordage à clins  (dimensions moyennes : LHT: 6 à 11 m, B: 2 m). L'étanchéité du bordage est assurée par du feutre goudronné recouvert de "palatres" (fins rubans de zinc). Il est propulsé par une perche, des avirons ou une voile carrée (ou à livarde) enverguée sur un mât vertical. Le gouvernail est caractéristique avec un long aviron oblique posé sur un support de bois appelé "chèvre", et terminé par une pelle ronde appelée "piautre". Le futereau était utilisé pour la pêche de l’anguille. Il avait un vivier pour maintenir les anguilles en vie qui passait au travers de la coque. (Baudouin, PP17) futereau (DR)
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr