Voiliers du monde
Caravelle

– n.f. - étym. Du portugais "caravela" (1255) ou "caravo a vela", barque

à voiles, du bas latin "carabus", du grec "karabos" et de l'arabe "qârib".

– orth. caravalle, carvelle (Moyen Age), crevelle (v. fr.) .  

1.

A la fin du 4e siècle, un moine grec parle pour la première fois

d'une caravelle dans sa "Vie de Saint Nil". 

2.

Au Portugal, entre le 13e siècle et le 16e siècle, c'est un petit

bâtiment de 20 à 25 mètres pour 6 mètres de large, de 40 à 50 tx, sans

château, portant des voiles latines. Ses mâts n'ont ni hune ni vergue.

Son équipage ne dépassait pas alors les dix hommes.

3.

 Dès 1440, elle va être utilisée en remplacement du barinel, sous

l'impulsion de Henri le Navigateur (alors infant). C'est alors un navire

de petit tonnage à deux ou trois mâts (20 à 30 m de long, 6 à 8 de

large, 60 à 80 tx). Il est le prototype des navires océaniques futurs que

vont introduire les portugais et les espagnols. Son gréement normal

était de trois mâts (deux de l'avant à phares carrés et celui d'arrière à

voile latine, ou encore les trois mâts gréés en voile latine, selon Thierry

en 1664), les plus grosses avaient quatre mâts.  La poupe ronde

classique des bateaux du Moyen Age est remplacée par des poupes carrées, en voûte avec un gaillard arrière très haut sur l'eau. La coque est

construite à franc-bord. Les caravelles de Bartolomeu Diaz, qui ne déplaçaient pas plus de 25 tx franchissent le cap de Bonne Espérance. Les

bateaux du premier voyage de Christophe Colomb étaient aussi des caravelles, armées

par 90 hommes.

3.

Les ponts intérieurs vont apparaître au début du 16e siècle. Le gaillard d'avant est

surmonté du mât de misaine et d'un beaupré volant. Les tonnages atteignent les 200

tx. Elles ont trois voiles latines et une voile carrée à l’avant.

Les caravelles survivront jusqu'au 18e siècle et désigneront en fait toutes sortes de

bateaux ayant cependant les caractéristiques suivantes : petits tonnages, courts et

hauts sur l'eau, trois ou quatre mâts et très voilés (voiles triangulaires ou carrées).

4.

Nom donné aux grands navires en Turquie au 19e.

(RM 42, Buisson, Dassié, Bonnefoux, Duron, Anthiaume)

dans les textes :

- "Vaisseau à quatre voiles pointues, desquels on se sert dans Levant" (Desroches,

1687).

- "Petit bâtiment portugais, à poupe quarrée, rond de bordage, & court de varangue.

Les caravelles passent pour les meilleurs voiliers qui soient sur mer" (Chevigny, 1752).

: "vaisseau rond de médiocre calibre de six à sept ving tonneaux, qui ont quatre mâts & quatre voiles latines ou d'artimon, autrement d'oreilles de lièvre. Les prtugais & les espagnols s'en servent fort, à cause de leur vitesse". (Fournier, 1643) - "Caravelle, à ce qu'escrit Osorius liv. 2 de l'histoire de Portugal, est un vaisseau qui n'a point de hune, ny de bois traversant le mast en haut: mais il est attaché en travers un peu au dessous de la sommité du mast, les voiles sont faites en triangle, & leur bout d'en bas n'est gueres plus haut élevé que les autres fournitures du vaisseau: au plus bas il y a des grosses pieces de bois comme un mast, lesquelles sont vis-à-vis l'une de l'autre aux costez de la caravelle, & s'amenuisent peu à peu contre mont. Les Portugais se servent de ces vaisseaux en guerre, pour aller & venir en plus grande diligence: car ils font tourner plus aisément, & changent à leur aise ces pieces de bois qui leur servent de masts, ils lâchent, levent & serrent aussi facilement les voiles, recevant les vents comme il leur plaist. " (Dassié, 1695) caractéristiques fournies selon d’autres auteurs : En 1492 les caravelles mesurent :  longueur  24-25 m  20-21 m  19-20 m largeur  8 m  6,5 m  6 m profondeur  4 m  3 m  3 m équipage  39 h  26 h  22 h transportent 100-120 T  60-70 T  50-60 T Au 15ème siècle une caravelle transporte 40-70 tonneaux, a 2-3 voiles latines, peu de ligne, un calant fin. Au 16ème siècle 150-200 tonneaux, 3 voiles latines, 1 voiles carrée à l'avant, c'est un navire rapide. Une nef au 15ème siècle fait 60-120 tonneaux, est plus ronde que la caravelle, a un gréément carré. Au 16ème siècle, 400-500 tonneaux (parfois 700-800 et jusqu'à 1000), 4 mats (artimon, beaupré, mat de misaine, grand mat) avec des huniers, lourd, pansu, haut sur l'eau, lent, peu manoeuvrable, navigue par vent arrière.
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr