Voiliers du monde
A

Aak - orth. aack, aacken, aake, haak - var. Naken, aakschiff.

- Terme désignant un bateau fluvial en vieil allemand. La terme était utilisé du 17e au 20e siècles pour désigner les péniches de transport en Hollande (dimensions moyennes ; 15 à 25 m de long, 3 à 4.5 m de large. A l'origine, il était gréé pour la marche à la voile, avec des dérives latérales, puis le moteur a remplacé la voile. Jal, Greenhill Accon n.m. - orth. acon. accon   1.         syn. lacon ; flat, punt (ang.). - Bateau français, plat, rectangulaire, dont le fond et les côtés sont des faces planes jointes ensemble, commun au 19e siècle On s'en servait pour amener les marchandises à bord, quand le bateau ne pouvait accoster le long d'un quai, au moyen d'une remorque ou halé à l'aide d'une amarre.   2.         syn. pousse-pied - Bateau à fond plat des ostréiculteurs et des pêcheurs des lagunes. A l'origine, petite embarcation faite probablement d'une seule pièce, utilisée dans le marais poitevin pour la pêche des plies et des anguilles. Elle ne portait qu’un seul homme qui se propulsait soit par une perche, soit gardait une jambe dans l’accon, et se propulsait avec l’autre jambe nue dans le fond vaseux, d'où son nom de pousse-pied. L'accon évoluera sous forme d'une construction faite d'un bordage longitudinal sans aucune liaison transversale avec une planche verticale unique sur les côtés (dimensions moyennes indiquées par Bonnefoux et Pâris: L: 1,50 à 2 m, B: 33 cm, C: 33 cm). Les extrémités sont en plan incliné avec arrière à tableau. A vrai dire, l'accon est plus un moyen de locomotion que de pêche. Au début du 20e siècle, on utilise une petite voile au tiers, mais toujours sans gouvernail. 3.         On trouve des accons dans les colonies, sous l'Ancien Régime, avec un petit mât et une voile carrée enverguée. L'accon reste utilisé aux Antilles pendant la première moitié du 20e siècle. Il est alors à fond plat et sans mâture, et remplit les fonctions d'allège, d'où le nom d'acconier donné aux patrons d'allèges qui font le déchargement des navires par allèges dans les ports. 4.         (anc.) Petit chaland provençal.  Bonnefoux, Buisson, Bbaudouin  dans les textes :     -- "En certains pays, les pêcheurs en font usage pour glisser sur les vases, lors du jusant. Dans les colonies, on voit des Acons qui portent, vers leur milieu, un mât et une vergue ayant une voile carrée" (Bonnefoux, 1834).

Actuaire - étym. du latin "actuarius".

- Variété de bateau rond de l'empire romain (1er au 4e siècle), utilisant des rames à titre accessoire. Le rapport longueur/largeur était de cinq. Cicéron parlait d'actuaires dans ses écrits. Jal, Valturio (1555), Kemp

Actuariole - étym. de "actuaire" - Petite galère utilisée pour le débarquement des troupes aux 18e et 19e siècles en France.   Jal

Adate - var. makura bako

- Bateau du Moyen-Age, originaire de la région de Kiushiu (Japon) portant de 80 à 160 m3 de marchandises. Il était appelé asattei à Satsuma, et

avait quatre ponts. Turnbull

Adewu - Pirogue monoxyle du Togo avec de longues extrémités et une tonture prononcée.  Kerchove

Adirapatam boat

Bateau indien à balancier utilisé pour la pêche de petits fonds. Il a une paire de planches faisant office de gouvernails. La coque fait environ 12 mètres avec un balancier un peu plus court.   Kerchove

Adromounon - Nom arabe du dromon.  Planhol

Afjordbaat -  var. Afjord  femboring, Afjord firing, Afjord seksring, Afjord faering.

afjordaat - Nom générique des bateaux norvégiens du district d'Afjord, de 6,50 à 18 m. de long. Ces bateaux se distinguent par le nombre d'avirons utilisés. Le femboring a 10 avirons, le firing 8, le seksring 6, et le faering 4.   Ramsey, Kerchove

Agetaguri-abu-bune

- Sampan japonais du district d'Aomori (Nord du Japon) (dimensions moyennes : LHT: 12 m, B: 2,40 m, C: 1 m). La coque a la caractéristique d'avoir deux barrots en offset à bâbord et trois à tribord, sans qu'aucun ne rentre dans la coque. Il porte un mât avec une voile d'environ 45 m². L'équipage est de 9 personnes. Kerchove

Aggeboot

- Crevettier non ponté de la côte nord-ouest de l'Allemagne (dimensions moyennes : LHT: 2,30 m, B: 1 m à l'arrière, 30 cm à l'avant).  Kerchove

Aghba

- Bateau de transport à voile latine et fond plat, assurant le transport sur le Nil au 19e siècle.  Jal aghba

Agowu

- Pirogue de pêche togolaise ressemblant au mewuwo, mais plus petite. Elle est creusée dans un tronc de palmier.  Kerchove

Aiguille

- syn. orphie (Vendée) - Petite barque de pêche fluviale effilée de la Gironde, déjà réputée au 17e siècle pour la pêche au maigre. On la retrouve en Vendée sous le nom d'orphieBonnefoux, Fournier Aissaugue  syn. eissaugue. - Bateau de pêche du 17e siècle qui doit son nom au filet de pêche éponyme, utilisé dans le Languedoc et en Provence autrefois. Il mesure environ 6.5 m de long, a des extrémités pointues. Il porte un mât avec voile latine, mais peut aussi être utilisé à la rame. Gueroult du Pas (1710)

Aiyebu

Pirogue monoxyle à balancier des îles d'Entrecasteaux (ancienne Nouvelle-Guinée britannique). Les extrémités sont longues et pointues. Normalement propulsée à la voile, cette pirogue peut arborer un mât amovible avec une voile triangulaire à l'avant. Elle peut porter jusqu'à 8 personnes. NEP 74, Neyret, Kerchove

Akkala

– Pirogue monoxyle australienne à balancier des îles Flinders (Nord Queensland), avec un avant pointu et un arrière plat en surplomb (dimensions moyennes : LHT: 6 m, B: 6 m). Le flotteur du balancier est rattaché à la coque par six espars doubles perçant les fargues. Il a quatre mètres de long et est fixé à deux mètres de la coque.   Kerchove

Akona – Pirogue faite deux coques monoxyles reliées par une plate-forme, de Port Moresby (ancienne Nouvelle-Guinée britannique). Kerchove

Ala - Pirogue monoxyle à balancier de 4 mètres de Port Moresby (ancienne Nouvelle-Guinée britannique).  Kerchove

Alamana kaighi

– Bateau à rames, non ponté avec un arrière pointu, de la mer de Marmara et de la mer Noire. Sa longueur varie de 10 à 13 mètres pour un tonnage de 4 à 6,5 tonnes. Il est équipé de 8 à 12 avirons.  Kerchove

Alamanata – Bateau de pêche bulgare d'une quinzaine de mètres, ponté à l'arrière et propulsé à la rame. Une petite voile peut être mise par

beau temps. Kerchove

Alheta

– Bateau non ponté utilisé entre les îles San Miguel et Santa Maria aux Açores. Il porte trois mâts avec voiles latines, rarement un foc. Il a une longueur d'environ 20 mètres pour une largeur de 3 mètres.  Kerchove   Alemia syn. agale. - Pirogue monoxyle à balancier australienne de Barrow Point (Nord Queensland). alia

Alia – Pirogue à double coque des îles Samoa copie des ndrua fidjiens. (Kerchove)

Alis-alis

Prao de pêche de l'est de Java. La coque à bordage comporte une quille. Les extrémités en Y ou en T, sont plates. Il porte deux mâts à voiles triangulaires. (Kerchove)

Aljibe – Embarcation portuaire utilisée au 19e siècle en Espagne pour le transport de l'eau. Sa citerne

était garnie de plomb. (Jal)

Allège - n.f. - étym. de "alléger". – syn. allége , lighter, lightering vessel, barge (rare), scow (ang.).

allège d'Arles          1. En 1609, Marquis décrit déjà l'allège  dans sa fonction actuelle : "esquif d'un vaisseau, à tout lequel on le décharge". Au 18e, l'allège est définie comme un petit bâtiment destiné à charger ou décharger les marchandises d'un vaisseau, qui tire trop d'eau, pour pouvoir arriver avec sa cargaison au quai de déchargement. C'est encore sa définition actuelle. Mais elle accompagnait aussi les bâtiments de guerre pour les alléger en cas de nécessité.         2. Bateau fluvial de la Loire, de la Garonne et de l'Adour au 19e siècle.         3. L'allège d'Arles est issu de la tartane du 18e siècle, naviguant entre le Rhône et la mer. D'une longueur maximum de 15 mètres pour 5 de large, elle est gréé à deux mâts à voiles latines avec un avant à guibre, et parfois un petit hunier carré appelé gabiole. Le mât avant a disparu au cours des ans, mais la polacre est restée et la guibre avec elle, tout en se réduisant au 19e siècle.         4. L'allège d'Amsterdam – syn. Amsterdamse binnen-ligter, en kooren-ligter (allège sans voile) ; wieringer-ligter (allège à voiles) (hol.)- Allège du 18e siècle, d'allure grossière, sans mât, du port d'Amsterdam, utilisé pour le déchargement des bateaux. Les écoutilles sont très cintrées, presque toutes rondes. La gaffe lui sert de gouvernail. Elle a une petite cabine à l'arrière, appelée Roef ou Rouf. Certaines de ces allèges avaient cependant une mâture et des voiles, et leur coque était relevée aux extrémités. Berna, Aubin (4), Marquis, Bonnefoux (3), Baudouin (3, PP13p63 dans les textes:         - "Bateau à voile à la queue d'un plus grand, pour l'alèger, diminuer la charge"  (Marin - Dictionnaire hollandais et français, 1752)

Almadie - orth. almandie. -

1. syn. cathurie - Petite barque africaine du 16e siècle faite en écorce de bois. Elle était longue de 4 brasses selon Poille (1609). 2. Vaisseau de Calicut (Inde) ressemblant à une navette avec un arrière carré. Ses dimensions moyennes sont de 80 pieds de long pour 6 ou 7 de large (définition de N. Aubin). Le hollandais Nicolas Witsen en donne au 17e siècle une définition sensiblement différente. Pour lui ce bateau fait environ 12 pas de long (1 pas = 0.62m). Il est fait souvent en écorces avec des bois pointus aux extrémités, et il naviguait à la voile ou à la rame. dans les textes :  - "Nom donné à une sorte de grande pirogue de quelques parties de l'Afrique.Sur la côte de Malabar, l'Almadie était un navire d'une carène très- fine, pointue aux deux bouts, de 27 mètres, environ, de longueur, sur 3 de largeur. (Bonnefoux)

Ami-bune

- Bateau japonais utilisé dans la flotte de pêche traditionnelle à la baleine au 17e siècle. L'ami-bune utilisait des filets (dimensions moyennes :  L: 13 x B: 3.5 m). Il y avait 12 hommes à bord et 10 rames.  Jones

Anguille - Petit bateau naviguant sur la Gironde et sur la Devèze entre la porte Navigère et la Garonne au 15e siècle.

Anjeela - n.f. dans les textes : - “Construction remarquable de deux pirogues réunies par un pont sur lequel s'élève une cabane, et qui sert au transport des passagers dans l'île de Ceylan” (Bonnefoux)

Arawa - Pirogues monoxyles légendaires qui auraient servi aux polynésiens pour peupler la Nouvelle-Zélande.  Ces pirogues étaient doubles avec

une cabane assise sur une plateforme posée sur les traverses des deux pirogues

Ardennais

- Bateau fluvial du 19e siècle utilisé notamment sur les canaux ardennais. Il n'était pas ponté et avait une sorte de double fond en planches. La muraille n'était pas verticale et les extrémités étaient élancées (dimensions moyennes: L: 38,50 m, B: 5 m, TE max. : 1,80 m pour un tonnage de 280 tx).  Berna

Argentat – étym. - syn. courpet.

- Son nom vient de la ville d'Argentat qui borde la Dordogne - Petite embarcation de 20 tx qui était recensée dans le Sud-Ouest à la fin du 19e siècle (dimensions moyennes: L: 15 m, B: 3,50 m, TE max.: 55 cm). Elle n'était pas pontée et n'avait pas de plancher, ce qui fait que le barreur devait se tenir sur une sorte de passerelle disposée à l'arrière. Le bordé en chêne ou en frêne est calfaté avec de la mousse et chevillé aux membrures avec des chevilles en bois. Ce sont des bateaux qui descendaient, mais ne remontaient pas la Dordogne, étant vendus à leur arrivée à des maîtres de bateaux qui les transformaient en allèges de chalands. PP13p63, Berna

Argue - Bâtiment qui transporte les vins du Rhin en Hollande.  Chevigny (1752).

Arlequin

- Petit bateau de charge de la Saône et du Doubs, autrefois. Il se manœuvre à la perche ou au moyen de petites pagaies appelées "palettes". L’avant est pointu et le tableau arrière trapézoïdal. Leur surnom de noie-chien est dû à leur instabilité reconnue. Berna, Duron, Baudouin

Ar-noh

– Canot sibérien fait d'écorces sur des couples en bois et utilisé par les Samoyedes de l'île Kolguev. Il a une membrure de 3 mètres de long et de 1.2 mètre de large. Il était doté de deux quilles de bouchain (dimensions moyennes : L: 6 x B: 0,7 x C: 0,3 m pour Brindley ; L: 3 x B: 1 m pour Kerchove). Il était généralement ponté.

Arondelle - Nom générique donné à un bâtiment léger au 17e siècle (frégate, pinasse, brigantin, pinquet).  Cleirac, Bonnefoux

dans les textes : "Arondels de mer sont des brigantins, des pinasses, & autres vaisseau médiocres & légers" (Chevigny, 1752).

Arosutahu – Nom donné par les Arawaks de Guyane à un canot monoxyle avec une fargue.  Kerchove

Arras ( bateau d' -)  - Bateau fluvial du 19e siècle (dimensions moyennes: L: 27 m, B: 4,20 m, TE à vide: 30 cm), pouvant emporter 200 t à

pleine charge.  Berna

Arut

- Pirogue en planches du sud-ouest de Bornéo avec l'avant relevé et courbe, et l'arrière large et carré. Il est recouvert d'un petit auvent en chaume. Une variante plus petite s'appelle le arut tambanganKerchove

Assogue – n.f. - syn. azoga. - Galion espagnol transportant le mercure nécessaire aux mines d'argent et d'or d'Amérique du Sud.

Peuchet, Bonnefoux, Gruss

Atalaia – Nom donné à l'aviso en portugais ancien.   Jal

Atlukwodiyak

- Pirogue monoxyle d'une dizaine de mètres utilisée par les indiens Makah et Clallam de Cap Flattery et du détroit de Juan de Fuca. C'est une pirogue à l'étrave incurvée, à l'arrière droit et raboté, montée par 4 à 5 marins. Les indiens Clyoquot et Nittinat (au sud de Vancouver) l'utilisent aussi. Kerchove

Atake-bune

- Grand navire japonais ressemblant plus à une forteresse flottante qu'à un navire de haut bord. Il n'était utilisé que pour des opérations côtières et naviguait en général à la rame.

Aviso n.m. – étym. de l'espagnol "aviso", avis. – syn. paquebot (18e) ; advice vessel, advice boat (ang. 17e siècle).

    A l'origine, petit bâtiment, ordinairement armé en guerre, et chargé de porter de la part d'une autorité ou d'un gouvernement, des paquets, des lettres, des avis, des ordres, etc. Les plus grands avisos étaient mâtés à trois mâts, et ils désignaient non un type de bateau, mais la fonction qui leur était dévolue. Ainsi on peut trouver dans les avisos des corvettes, lougres, cotres ou goélettes.     Le mot aviso a été utilisé, à partir du 19e siècle, dans des mots composés pour désigner différents types de navires de guerre, occupant souvent des fonctions de stationnaires aux colonies. On a ainsi vu apparaître les brigs-avisos, les corvettes-avisos, puis les avisos coloniaux et enfin des  avisos-escorteurs au 20e siècle. Bonnefoux, Buisson, Duron, Babron

Awarpe syn. unjumagla.

- Canoé monoxyle utilisé par la tribu Goldi, à l'embouchure de l'Usuri dans la bas Amour (Sibérie). Un autre canoé du même nom est utilisé par la tribu Orochi dans les montagnes du Bas Amour. Brindley  
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr